Errachidia: Signature de 3 conventions cadre définissant les responsabilités des parties concernées par la valorisation des ksour et kasbah

1435-371-B-R3

Trois conventions cadre de partenariat ont été signées, mercredi, entre la Wilaya de la région Drâa-Tafilalet, le Programme de la valorisation durable des ksour et kasbah du Maroc et trois communes relevant de la province d’Errachidia avec pour objectif de définir les responsabilités qui incombent à chaque partie concernée par la valorisation de ces sites.

Ces accords ont été paraphés par le Wali de la région de Drâa-Tafilalet, gouverneur de la province d’Errachidia, Mohamed Benribag, le directeur national du Programme pour la valorisation durable des ksour et kasbah, Bouazza Barka, et les présidents des communes de Arab Sabbah, Goulmima et Aoufous.

S’exprimant à cette occasion, le Wali de la région a souligné l’importance de la convergence des actions des différents intervenants en vue de garantir toutes les chances de réussite à ce programme, insistant dans ce sens sur la proximité, la communication et l’implication des populations locales et des communes dans les actions envisagées.

Deux commissions techniques seront mises en place prochainement concernant les actions de réhabilitation des ksour et kasbah et les projets d’Activités génératrices de revenus (AGR), a indiqué le Wali de la région, notant que cette réunion intervient pour sensibiliser les différents partenaires sur l’importance que revêtent les ksour et kasbah dans le développement régional.


Le choix d’architectes experts disposant d’une expérience professionnelle avérée est nécessaire pour la réalisation des projets de restauration des ksour et kasbah ciblés au niveau de la province, a affirmé M. Benribag.

Cette rencontre a été également marquée par la présentation des grands axes et des objectifs du programme de la valorisation durable des ksour et kasbah.

Le directeur national de ce programme, Bouazza Barka, a souligné à cette occasion que la stratégie suivie insiste sur la nécessité de préserver le capitale matériel et immatériel historique et culturel du Royaume et en même temps d’améliorer les conditions d’habitation des populations et de lutter contre toute forme d’exclusion, de pauvreté et de marginalisation.

Le programme, a-t-il dit, vise dans un premier temps 16 sites pilotes choisis en concertation avec les acteurs locaux et répartis sur trois régions à savoir l’Oriental, Souss Massa et Drâa-Tafilalet, précisant que les objectifs ciblés consistent notamment en l’amélioration des conditions socio-économiques et d’habitation des populations de ces ksour et l’appropriation par les acteurs locaux de l’opération d’entretien et de valorisation des sites.


Les résultats attendus du programme portent sur l’élaboration d’une stratégie nationale d’intervention dans les ksour et les kasbah, le renforcement des capacités des acteurs locaux et la réhabilitation, à titre d’opérations pilotes, de 16 sites répartis sur les trois régions précitées.

Selon M. Barka, le montant initial mobilisé pour la réalisation du programme de la valorisation durable des ksour et kasbah s’élève à 134 millions de dhs, dont près de 98 pc financé par le ministre de l’Aménagement du territoire, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville, et le reste pris en charge par le Programme des nations unies pour le développement (PNUD).

La durée d’exécution du programme s’étale sur cinq ans (2015-2019), a-t-il indiqué, notant que “l’approche participative” de la mise en œuvre du programme implique toutes les parties concernées et vise la convergence avec les interventions des autres acteurs dans le tissu constituant les ksour et kasbah.