Espagne : Arrestation d’un passeur algérien, accusé de trafic d’êtres humains

Espagne

La Garde civile espagnole a annoncé, lundi, l’arrestation d’un passeur algérien, « membre d’un des groupes les plus actifs dans le trafic d’êtres humains du nord de l’Algérie vers les îles Baléares ».

L’individu, âgé de 22 ans, serait responsable de l’entrée de manière illégale, le 12 septembre, de 15 migrants clandestins algériens aux Iles Baléares à bord d’une embarcation pneumatique, précise la Garde civile dans un communiqué.

Le prévenu faisait partie d’un réseau de la traite d’êtres humains depuis l’Algérie vers les côtes espagnoles, ajoute la même source, faisant noter que l’intéressé recevait entre 600 et 1.000 euros de chaque personne souhaitant rejoindre l’Espagne de manière clandestine.

Cette opération a été menée par la police nationale en collaboration avec les services de secours espagnols.

Les flux de migrants clandestins sur les côtes espagnoles inquiètent de plus en plus les autorités espagnoles. La ministre espagnole des Affaires étrangères, de l’UE et de la Coopération, Arancha Gonzalez Laya, avait mis en garde, récemment, contre la hausse inquiétante du nombre de clandestins algériens arrivés sur les côtes espagnoles.


“Le nombre des clandestins arrivés en Espagne en provenance de l’Algérie a été multiplié par cinq depuis le début de l’année”, avait souligné Mme Laya.

Plus de 2.600 clandestins algériens avaient débarqué en Espagne à fin juillet dernier, selon les données de l’Agence européenne des frontières extérieures (Frontex). Ils représentent un quart de tous les migrants arrivés au pays ibérique par voie maritime.