Espagne: la Commission électorale ordonne la destitution du président catalan

catalan
catalan

La Commission électorale centrale espagnole a ordonné, vendredi, que le chef de l’exécutif régional catalan, Quim Torra, soit déchu de ses fonctions de député régional, ce qui impliquerait qu’il perde la présidence de la région.

Cette décision intervient après que le Tribunal supérieur de justice de Catalogne (TSJC) a déchu, en décembre dernier, de ses fonctions pour 18 mois le président du gouvernement catalan pour avoir refusé de retirer des symboles séparatistes de la façade du siège du gouvernement régional durant la campagne des élections législatives anticipées du 28 avril dernier.

La Commission électorale a ainsi répondu au recours déposé par le parti populaire (PP, droite), et en partie à ceux présentés par les partis de Ciudadanos (centre-droit) et de Vox (extrême droite), qui demandaient la “destitution” immédiate du président catalan, après sa condamnation, le 19 décembre dernier, par la justice espagnole pour avoir refusé d’obéir à l’ordre de la commission électorale centrale.

→ Lire aussi : Espagne: Le président du gouvernement catalan déchu de ses fonctions pour 18 mois

Cette condamnation judiciaire n’était toutefois pas exécutoire immédiatement, car M. Torra a fait appel devant la Cour suprême espagnole.

La commission électorale centrale a, en outre, ordonné à la Commission électorale provinciale de Barcelone de déclarer la vacance du siège de M. Torra au Parlement régional de Catalogne.

Selon le statut d’autonomie de la région de la Catalogne, le président de la Generalitat (exécutif catalan) doit être un député régional.