Espagne: Sanchez annonce une réforme de la Constitution pour supprimer les immunités des politiques

Espagne: Sanchez annonce une réforme de la Constitution pour supprimer les immunités des politiques

Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, a annoncé, lundi, qu'il va proposer une réforme de la Constitution ayant pour but de supprimer les immunités des responsables politiques.

"Si nous agissons tous avec ambition, cette réforme de la Constitution entrera en vigueur 60 jours seulement après le début de son examen par le Congrès des députés", a ajouté Sanchez, qui s'exprimait lors d'une cérémonie consacrée à la présentation du bilan des 100 premiers jours de son gouvernement, se disant convaincu d'avoir le soutien de la Chambre basse du Parlement espagnol pour l'adoption de cette réforme.

Cette réforme de la Constitution vise, a expliqué le chef de l'exécutif, en particulier à renforcer la confiance des citoyens en la politique, en leur envoyant un signal de "solidarité", appelant les représentants de la société civile, les personnalités du monde des affaires, de la culture, de la science et de l'innovation, ainsi que toutes les personnes qui luttent pour l'égalité et le progrès de l'Espagne, à conjuguer leurs efforts pour construire "un pays plus juste où chacun trouve de l'espoir et des opportunités".

Il a, par ailleurs, exposé une série de mesures spécifiques lancées par l'exécutif depuis son arrivée au pouvoir en juin dernier, en vue de progresser dans la lutte contre la pauvreté infantile et la défense du service public, ainsi qu'en matière de promotion de l'emploi public et de la justice du travail, mettant l'accent sur la nécessité de continuer à lutter contre les faux contrats de travail à temps partiel, les heures supplémentaires non rémunérées et la précarité de l'emploi.

D'autres mesures ont été également prises pour promouvoir l'éducation publique et la cohésion sociale, à travers notamment la réduction des effectifs dans les classes, l’amélioration de la substitution des enseignants, la régulation du système des bourses d'études, le rétablissement de la couverture sanitaire universelle et l'augmentation des pensions de veuvage, a poursuivi Sanchez, notant que l'exécutif est appelé à relever d'autres défis liés notamment au renforcement de la durabilité de ces pensions, à travers la promotion du Pacte de Tolède.

Il a, en outre, formulé le souhait que son gouvernement puisse mettre en place un agenda authentique de changement devant permettre de surmonter les difficultés et de mettre le pays sur la bonne voie à même de répondre aux enjeux liés aux grandes transformations à l'horizon 2030.

→ Lire aussi : Une délégation marocaine de haut niveau prend part à l’ouverture de l’année judiciaire en Espagne

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :