Essaouira : fin du 12è Symposium International sur les musiques de la Méditerranée Culture et Média

Essaouira : fin du 12è Symposium International sur les musiques de la Méditerranée Culture et Média

Les travaux du 12è Symposium International sur les musiques de la Méditerranée ont pris fin samedi, à Dar Souiri à Essaouira, après six jours d’intenses et riches débats autour de la thématique ”les musiques et sons aux intersections méditerranéennes”.

Ce Symposium qui s’est tenu pour la première fois en Afrique du nord, a été rehaussé par la présence à Essaouira d’une centaine de chercheurs, experts et académiciens issus des plus prestigieuses universités au monde.

Dans une allocution clôturant les travaux de ce Symposium, le Conseiller de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et président-fondateur de l’Association Essaouira-Mogador, M. André Azoulay, a présenté une synthèse mettant en avant la pertinence scientifique et académique des travaux de ce meeting.

Il a, par la même occasion, invité le réseau de ces chercheurs et experts basé aux Etats-Unis, en Europe et au Moyen Orient, et encadré par les deux prestigieuses Universités de Columbia aux USA et de Cambridge en Angleterre, à installer son siège à Essaouira comme ”base centrale et permanente” pour leurs travaux futurs.


→Lire aussi: Essaouira poursuit son envol touristique durant les 5 premiers mois de l’année 2018

De son côté, le professeur Ruth. F. Davis, de l’université de Cambridge, a mis en avant la richesse et la densité des débats, ainsi que la valeur scientifique des contributions des chercheurs présents. ”Un Symposium réussi grâce aussi à la singularité de la cité des Alizés qui incarne cette magie et authenticité des cultures et civilisations du Maroc, et offre l’exemple de ce métissage exemplaire des cultures, des langues et des traditions religieuses”, a-t-elle dit.

Pour sa part, le professeur Alessandra Ciucci, s’est félicitée de l’excellence de l’organisation de ce Symposium au Maroc et plus particulièrement à Essaouira, ainsi que de l’ambiance conviviale et fraternelle dans laquelle, les travaux se sont déroulés, mettant en avant la pertinence scientifique et académique des thématiques abordées.

Elle a aussi salué la mobilisation de taille de l’association Essaouira-Mogador, acteur incontournable de cette dynamique culturelle, intellectuelle et artistique que connait la ville, pour que ce meeting scientifique soit un franc succès.


Organisé en partenariat avec l’Association Essaouira-Mogador, ce rendez-vous académique a bénéficié de l’encadrement et du soutien scientifique de l’Université Columbia de New-York, ainsi que du Conseil International des Musiques Traditionnelles (ICTM) basé à Cambridge.

→Lire aussi: SAR la Princesse Lalla Hasnaa préside l’ouverture du 24è Festival de Fès des musiques sacrées du monde

Ce Symposium a pour objectif de créer un espace de dialogue et d’échange autour des musiques et sons aux intersections méditerranéennes, qui ont modelé et continuent à modeler des concepts associés à la culture et aux identités méditerranéennes.

Ce meeting a été l’occasion de mener la réflexion autour du rôle de la musique et du son dans la Méditerranée contemporaine et historique, et d’explorer les expériences et les interactions entre l’Europe, l’Afrique, le Moyen-Orient et l’Océan Atlantique, à travers la circulation de la musique et du son dans un espace culturel “aquacentrique” tel que la Méditerranée.


Les débats lors de ce Symposium ont porté, entre autres, sur “les sons diasporiques”, “musique, mémoire et réveil en Méditerranée”, “écouter l’histoire en Méditerranée”, “musique, technologie et archives”, “performances religieuses et liturgiques”, “traversées musicales juives urbaines 19-23”, “Musique, musiciens, mouvements et migration”, “La musique coloniale et post-coloniale au Maghreb”, et “Contact culturel et identité dans les paysages sonores de la Méditerranée dans toute sa diversité”.