ban600
credit agricol

Essaouira: rencontre d’experts autour de la ‘’Solidarité sociale pour un logement décent’’

Essaouira: rencontre d’experts autour de la ‘’Solidarité sociale pour un logement décent’’

Une journée d’étude portant sur la loi 12-94 relative aux constructions menaçant ruine et à l’organisation des opérations de rénovation urbaine, a été organisée, jeudi à Essaouira, avec la participation d’une palette de responsables, d’experts et d’acteurs concernés.

Placée autour du thème '’Solidarité sociale pour un logement décent’’, cette journée d’étude qui intervient dans le cadre de la célébration de la journée mondiale et arabe de l’habitat, a été organisée par la direction provinciale de l’habitat et de la politique de la ville d’Essaouira, en coordination avec la province.

Elle s’est fixée pour objectifs de mettre l’accent sur le contexte dans lequel intervient la loi 12-94, d’étudier les différentes dispositions juridiques de ce texte ainsi que du décret de son application, et de jeter la lumière sur les différentes problématiques rencontrées par les acteurs locaux dans le cadre de la mise en application de cette loi.

Intervenant à cette occasion, le gouverneur de la province d’Essaouira, Adil El Maliki, s’est félicité de la tenue de cette journée d’étude qui vient à point nommé, en ce sens que son organisation a eu lieu après la signature devant Sa Majesté le Roi Mohammed VI de la convention-cadre relative au programme complémentaire de réhabilitation et de mise en valeur de la Médina d’Essaouira.

Et de poursuivre que cette convention est de nature à insuffler une nouvelle dynamique à ce chantier de réhabilitation et de mise en valeur de la Médina pour une enveloppe budgétaire de 300 millions de DH, notant que cela témoigne de l’intérêt particulier accordé à cette médina qui dispose de plusieurs zones susceptibles d’être mises en valeur.

→ Lire aussi : La problématique des habitations menaçant ruine érigée en priorité

El Maliki a, dans la foulée, insisté sur la nécessité de fédérer les efforts de tous et d’œuvrer la main dans la main pour que la ville d’Essaouira et son environnement puissent bénéficier de ce projet d’envergure, et servir ainsi de modèle en matière de développement durable qui place l’élément humain au centre des préoccupations car, le capital humain demeure le socle de la richesse.

Il a loué les efforts déployés par les responsables locaux pour le développement intégré de la province, estimant que le travail en synergie s’impose plus que jamais pour être à la hauteur des attentes et aspirations de la population.

De son côté, le directeur provincial de l’habitat et de la politique de la ville, Ahmed Bousset, a salué les efforts inlassables déployés au niveau de la ville d’Essaouira notamment en ce qui concerne le traitement des questions liées à l’habitat menaçant ruine et à l’amélioration des conditions de vie des populations concernées.

Et de relever que la ville d’Essaouira se singularise par le fait qu’elle fait partie des médinas qui disposent d’un plan et ce, depuis sa création en 1764 par le Sultan Sidi Mohammed Ben Abdallah, rappelant que la médina étalée sur une superficie de 30 ha avec une population estimée actuellement à 28.000 âmes, disposant de remparts longs de 2,9 km avec six portes historiques, a des spécificités qui lui sont intrinsèques et qu’on ne trouve nulle part dans d’autres cités.

Il s’agit d’un aspect urbanistique singulier qui témoigne de l’existence d’une mixité homogène d’architecture européenne avec des spécificités de construction arabo-islamique, du fait que la ville est le berceau de la coexistence et de la tolérance entre les religions monothéistes, et du cosmopolitisme ayant un impact positif en termes de diversité et de richesse du patrimoine immatériel, a-t-il dit, notant que ces spécificités ont permis à la médina, au port et à l’île de Mogador d’être déclarés patrimoine universel de l’humanité par l’UNESCO.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

top
%d blogueurs aiment cette page :