Etats-Unis : Affrontements entre les pro-masques et les anti-masques

Stanton Sharpe/MAXPPP

Alors que plusieurs manifestations anti-confinement ont eu lieu dans le pays depuis le début du mois, c’est maintenant des manifestations anti-masques qui animent les rues de certaines villes. Les Américains sont divisés entre pro et anti-masques, ces derniers dénoncent une mesure liberticide, qui va à l’encontre des droits constitutionnels.

« C’est du communisme, c’est à nous de décider ce qu’on fait avec notre corps » crient-ils. Des réticences qui ont donné lieu à des confrontations physiques dans l’enceinte de certains magasins, après que des personnes sans masques se sont vu refuser l’accès ou virés du centre commercial. 

Une telle violence qui contraint les autorités à revenir sur leur décisions. Un Maire dans l’Oklahoma a rendu le masque recommandé et non plus obligatoire, après avoir reçu des menaces téléphoniques se faisant traiter de tyran. 

Une résistance qui a également coûté la vie d’un garde de sécurité dans le Michigan, tué par balle à 43 ans, après une altercation avec une cliente. Plusieurs Etats qui avaient rendu le port du masque obligatoire ont alors fait volte-face à la suite d’une situation devenue dangereuse.

Pourtant, le masque demeure le principal outil pour lutter contre la transmission du virus et la propagation du Covid. Rendu obligatoire dans plusieurs pays, celui-ci-a permis de protéger bon nombre de personnes. Aux Etats-Unis, alors que des manifestations anti-confinement ont vu le jour, près de 100.000 personnes sont décédées de Covid. Le pays qui compte le plus de cas au monde est aujourd’hui fortement divisé entre les pro-masques et les anti-masques. Ces derniers sont par ailleurs, majoritairement pro-Trump.