Etats-Unis: Les enfants des employés du gouvernement américain nés à l’étranger ne bénéficieront plus de la nationalité automatique

nationalité

L’administration américaine a annoncé mercredi qu’elle changerait le processus d’acquisition de la nationalité par les enfants des membres des services américains nés à l’étranger, dont le personnel diplomatique et les militaires.

En vertu de la politique en vigueur, les enfants des membres des fonctionnaires en poste à l’étranger reçoivent la même nationalité automatique que s’ils étaient nés sur le sol américain. Mais à partir du 29 octobre, les parents de certains enfants nés en dehors des États-Unis devront faire une demande de nationalité au nom de leur enfant, a annoncé le Service américain de l’immigration et de la citoyenneté (USCIS) dans une note.

Une porte-parole de l’agence fédérale, Meredith Parker, a déclaré à l’organisation de presse militaire Task and Report que le changement de politique “entend que nous ne considérerons pas que les enfants vivant à l’étranger avec leurs parents résident aux États-Unis, même si leurs parents sont des employés du gouvernement américain ou des militaires américains en poste en dehors des États-Unis, et, par conséquent, ces enfants ne seront plus considérés comme ayant acquis automatiquement la nationalité”.

De son côté, le directeur par intérim de l’USCIS, Ken Cuccinelli, a minimisé les changements dans une déclaration sur Twitter, affirmant que cette mise à jour ne refusait pas la nationalité à des enfants de membres du gouvernement et de militaires.

“Cette politique aligne le processus de l’USCIS sur les procédures du Département d’État pour ces enfants, c’est tout”, a-t-il dit.


Selon ses opposants, bien que la nouvelle politique ne modifie pas l’éligibilité à la nationalité, elle alourdit le processus et soulève la possibilité que certains demandeurs puissent être refusés.