Etude : Le secteur de l’évènementiel encore loin de la reprise

l'évènementiel

Les effets de la crise sanitaire de la covid-19 sur le secteur de l’industrie de l’évènementiel continue de perdurer. Les mesures d’aide obtenues par le ministère de tutelle et les acteurs privés semblent insuffisantes.

Selon une récente étude du Groupement professionnel des prestataires de l’évènementiel au Maroc GPPEM, sur l’impact de la pandémie Covid-19 sur le secteur de l’événementiel, 85,5% des entreprises du secteur de l’évènementiel ayant obtenu le crédit Damane Relance, ainsi que 93,5% de celles ayant bénéficié du crédit Damane Oxygène, ont jugé le montant « insuffisant pour faire face aux frais après le confinement ».

En effet, comparée à tous les autres secteurs, l’industrie de l’évènementiel est le secteur le plus perdant, fait savoir cette étude qui «… reflète un sinistre que les professionnels semblent ne plus supporter et a conduit à la fermeture pure et simple de nombreuses entités. 35% des entreprises ont opté pour l’abandon de leurs activités », lit-on ainsi dans l’étude.

La crise de la covid-19 a également aggravé la situation des emplois dans ce secteur. Selon les résultats de l’étude, « 26% des entreprises ont appliqué une baisse de +50% des effectifs permanents », ainsi que « 51% des entreprises ont appliqué une baisse de +50% des indépendants (freelances) ».


Rappelons que lors de sa 11e réunion, le Comité de veille économique (CVE) a décidé de proroger les contrats-programmes relatifs au secteur de l’évènementiel et des traiteurs et celui des parcs d’attractions et de jeux jusqu’au 31 mars 2021.