Un eurodéputé interpelle la Commission européenne sur le gaspillage vestimentaire

Un eurodéputé interpelle la Commission européenne sur le gaspillage vestimentaire

L’eurodéputé Marc Tarabella a interpelé, mardi, la Commission européenne sur le gaspillage vestimentaire, l’appelant à adopter des mesures en vue d’y faire face. 

«Les jours de soldes est une période propice au gaspillage vestimentaire. Entre les marques et les chaînes qui détruisent des tonnes d’invendus, et les citoyens qui ne disposent pas d’endroits pour jeter leurs vêtements usagés à des fins de recyclage, le gaspillage vestimentaire n’a rien à envier au gaspillage alimentaire », alerte le député européen. Il a précisé qu’en Europe, près de 4 millions de tonnes de textiles, neufs ou usagers, sont jetés chaque année alors qu’ils pourraient être recyclés.

L’eurodéputé a appelé la Commission européenne à exonérer de la TVA les dons vestimentaires pour les entreprises de textiles, à mettre en place ou faciliter, pour le consommateur, des collectes de vêtements, réutilisables ou transformables et à inclure la problématique du gaspillage vestimentaire dans les stratégies européenne d’économie circulaire. «Le secteur du textile et de l’habillement est situé au 2e rang mondial en termes d’impact sur l’environnement, cela doit changer !», affirme l’Eurodéputé dans un communiqué.

>>A lire aussi: Fraude fiscale: les eurodéputés dénoncent les manquements de certains pays de l’UE


Il s’est insurgé contre « certaines marques, qui se drapent de valeurs environnementalistes ou solidaires et qui préfèrent brûler leurs invendus plutôt de les redistribuer ou les recycler», notant que le problème réside dans la surproduction. Pour le député européen, les consommateurs achètent aujourd’hui deux fois plus de vêtements qu’il y a quinze ans, et s’en débarrassent deux fois plus vite, alors que les chiffres du recyclage textile restent tristement bas.

Sur les 5 millions de tonnes de vêtements mis sur le marché en Europe, près de 80% sont jetés, sans être recyclés et ne connaissent jamais une seconde vie. Et de conclure que la Commission européenne devra mener des campagnes de sensibilisation, prévoir des points de collectes en suffisance, inciter les entreprises à envisager des mécanismes de récupération et épauler les entreprises émergentes qui investissent dans l’économie circulaire afin d’éviter le gaspillage vestimentaire.