Exploitation des données personnelles: l’Allemagne fixe des limites à Facebook

Exploitation des données personnelles: l’Allemagne fixe des limites à Facebook

Le géant Américain a désormais interdiction de rattacher au profil de ses utilisateurs Facebook, les données collectées sur d’autres réseaux sociaux et applications détenus par le groupe, en l’occurrence whatsapp et Instagram suite à une mesure prise jeudi par le gendarme allemand de la concurrence pour restreindre l’exploitation des données personnelles des citoyens.

"Facebook ne peut plus contraindre ses utilisateurs à accepter une collecte quasiment illimitée de leurs données" via des sites tiers, qui place le groupe en "position dominante", a déclaré Andreas Mundt, le patron de l'Office anticartel allemand, lors d’une conférence de presse.

Après une année 2018 marquée par de nombreuses polémiques, parmi lesquelles la très retentissante affaire des fuites de données Facebook utilisées par l’entreprise britannique Cambridge Analytica pour influencer les intentions de vote en faveur d'hommes politiques, notamment l’élection de Donald Trump en 2017, de même que la mise en place du Règlement européen de protection des données (RGPD) personnelles l’an dernier, la société américaine est dans le viseur des régulateurs.

→Lire aussi: Dépenses en lobbying de Google et Facebook et tourmentes politiques

"L'objectif est d'empêcher la fusion de toutes les informations que Facebook collecte à notre sujet", et plus largement de "contraindre les géants de la tech à adapter leur modèle économique au droit de la concurrence", a expliqué Andreas Mundt.

WhatsApp et Instagram pourront toutefois continuer à collecter leurs propres données, mais Facebook ne pourra plus les combiner automatiquement avec les données de ses utilisateurs. Il lui faudra dorénavant un "consentement explicite".

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :