Explosion à Beyrouth: Deux morts et 93 blessés de nationalité française

explosion

Deux Français ont été tués et 93 autres blessés dans la double explosion ayant détruit le 4 août le port et partie de la capitale libanaise, rapportent vendredi les médias de l’hexagone, qui citent des sources proches du dossier.

Un précédent bilan fourni par le parquet de Paris faisait état d’un mort et d’au moins 40 blessés de nationalité française dans cette explosion.

Après l’annonce de la première victime mortelle française dans ces deux explosions, le parquet de la capitale a élargi l’enquête ouverte initialement pour “blessures involontaires” à des faits d'”homicides involontaires”.

Le pôle accidents collectifs du parquet de Paris s’est saisi de l’affaire au titre de sa compétence en matière de faits commis à l’étranger, quand des Français figurent parmi les victimes.

Une équipe d’enquêteurs de la Direction centrale de la police judiciaire s’est rendue sur place pour notamment participer à l’identification des victimes et à la reconstitution des événements, dans le cadre d’une coopération avec les autorités libanaises.


Vendredi matin, un porte-hélicoptères amphibie de l’armée française a accosté dans le port de Beyrouth avec à son bord quelque 700 militaires et plusieurs tonnes d’aide humanitaire et de matériel pour aider aux opérations de déblaiement.

Dimanche, les partenaires internationaux du Liban se sont réunis en visioconférence organisée par la France et l’ONU. Ils se sont engagés sur une aide d’urgence de plus de 250 millions d’euros.

L’explosion provoquée par plus de 2.700 tonnes de nitrate d’ammonium stockées dans un entrepôt du port de Beyrouth, a fait 171 morts et plus de 6.500 blessés, selon un bilan encore provisoire des autorités libanaises.