Explosion au Liban: le Canada offre son assistance pour une enquête

explosion

Le Canada est “prêt” à contribuer à l’enquête sur l’explosion meurtrière qui a dévasté le port de Beyrouth début août faisant plus de 180 morts, a affirmé jeudi le chef de la diplomatie François-Philippe Champagne.

Le ministre a insisté, à l’issue d’une rencontre avec le président libanais Michel Aoun, sur la nécessité de “mener des réformes économiques et politiques significatives” dans ce pays en proie à une crise sans précèdent.

Sur son compte Twitter, M. Champagne a indiqué avoir réaffirmé “la solidarité du Canada envers le peuple du Liban. Nous avons discuté de la voie à suivre et des réformes nécessaires pour le redressement durable du Liban”.

Il a aussi annoncé que le gouvernement canadien versera une somme égale à la totalité des 8 millions de dollars en dons des particuliers au Fonds canadien de secours pour le Liban.

D’après l’exécutif canadien, cette somme servira à financer des activités visant à répondre aux besoins essentiels en matière d’alimentation, d’eau et de santé ainsi qu’à d’autres besoins humanitaires critiques.


En visite au Liban, M. Champagne a aussi rencontré des représentants des Nations Unies, de la Croix-Rouge libanaise et d’autres organisations de la société civile. Il s’est aussi entretenu avec des proches des deux Canadiens qui ont péri dans l’explosion.

Le gouvernement canadien a fourni une aide de 30 millions de dollars à la suite de l’explosion de Beyrouth pour répondre aux besoins humanitaires immédiats du peuple libanais et soutenir les efforts de redressement.