Explosion au port de Beyrouth : le Premier ministre démissionnaire entendu par la justice

Beyrouth

Le Premier ministre libanais démissionnaire, Hassan Diab, a été entendu jeudi par le juge chargé de l’enquête sur l’explosion du 4 août au port de Beyrouth, selon une source judiciaire.

“M. Diab a été entendu, en tant que témoin, par le juge (en charge de l’enquête) qui lui a demandé des éclaircissements sur plusieurs points, notamment l’historique de sa connaissance en tant que Premier ministre de la présence de nitrate d’ammonium dans le port” et “la raison pour laquelle il n’a pas ordonné au gouvernement de prendre des mesures après avoir reçu des rapports à ce sujet des services de sécurité”, indique-t-on de même source.

Selon des informations rapportées par les médias locaux, le président libanais Michel Aoun et M. Diab avaient reçu, le 20 juillet, un rapport de la Sûreté d’Etat mettant en garde contre le danger de 2.750 tonnes de nitrate d’ammonium stockés au port de Beyrouth et qui pourraient, en cas d’inflammation, provoquer une énorme explosion.

Ce drame, qui a fait plus de 190 morts, a conduit à l’arrestation de 25 personnes, dont les directeurs généraux du port, des douanes et du transport maritime et terrestre, ainsi que quatre officiers. Trois travailleurs syriens ayant effectué des travaux de soudure dans l’entrepôt abritant le nitrate d’ammonium, quelques heures avant l’explosion, ont également été arrêtés.

Par ailleurs, l’armée libanaise a annoncé, jeudi, avoir découvert plus de quatre autres tonnes de nitrate d’ammonium stockées dans des conteneurs à l’entrée du port.