“Face à la MAP”: la LF 2019 a réussi à concilier entre le social et l’investissement

La loi de finances

La loi de finances 2019 contient des mesures pertinentes à portée sociale mais aussi d’incitation à l’investissement, s’est félicité, jeudi à Rabat, le président de l’Ordre des experts comptables (OEC), Issam El Maguiri.

La loi de finances 2019 est la continuité des précédentes, sauf qu’il y a cette année beaucoup de clarifications apportées à certains articles qui posaient un problème d’interprétation ainsi que des confirmations à saluer en ce qui concerne la conformité aux pratiques internationales, a souligné M. El Maguiri dans une interview à l’Agence marocaine de presse dans le cadre de son nouveau concept “Face à la MAP”.

Au volet de l’équité fiscalité, il a cité la revue du barème de l’Impôt sur les sociétés (IS) pour aller à plus de progressivité pour les secteurs exclus de ce barème.

Il a, de même, mis l’accent sur la mesure “phare” concernant l’impôt sur le revenu (IR) consistant en la revue du système d’imposition des revenus locatifs et qui va dans le sens de la généralisation et de l’élargissement de la base d’imposition de ces revenus, rappelant que le système ne prévoyait pas de mécanisme qui permet le contrôle de la base.

→ Lire aussi : Rencontre sur la loi de Finances 2019 et l’examen de solutions aux problèmes des petits commerçants


M. El Maguiri a, en outre, cité une autre mesure qui est la baisse du plafond permettant l’accès aux subventions destinées au logement social, de 500 à 100 logements, un pas qu’il faut encourager comme bien d’autres à savoir “Al Ijara al mountahia bitamlik” qui posait le problème de la finalité.

Il a estimé qu’”il faut rester positif, puisqu’il y a une prise de conscience générale et il y a un effort de communication vis à vis des contribuables pour leur expliquer la pertinence des mesures prises”, notant, toutefois, qu’il manque une vision macroéconomique permettant de mesurer l’impact de bout en bout de chaque mesure prise.

Interrogé sur les attentes de la profession quant au Assises de la Fiscalité prévues en mai prochain, M. El Maguiri a dit s’attendre à ce que cette rencontre très attendue atteigne les objectifs fixés dans la note de cadrage et déboucher sur des propositions à même de donner lieu à un système fiscal équitable efficace, simple, efficient et qui permet d’atteindre les objectifs assignés à la fiscalité.

Il a également estimé qu’il faut mener une réflexion sur le positionnement du Maroc par rapport à nos concurrents et revoir notre système afin d’asseoir par exemple une vraie neutralité de la TVA, une simulation pour voir si l’imposition des revenus du capital et les revenus du travail est équitable.


Ces Assises offrent aussi l’occasion pour débattre de l’effort de modernisation déployé ces dernières années et de consolider tout ce qui a été fait auparavant, a-t-il ajouté.