Facebook accusé par le Parlement britannique de divulguer des données d’utilisateurs

Facebook

Une commission parlementaire britannique a accusé, mercredi, Facebook de divulguer des données personnelles d’utilisateurs à des entreprises, en révélant 200 pages de courriers électroniques internes confidentiels du géant américain.

Ces e-mails révèlent des discussions relatives à des données de paiements et à l’accès à une plate-forme spéciale pour certaines sociétés, dont Netflix, Airbnb et Lyft.

La publication de ces documents soulève “des questions importantes sur la manière dont Facebook gère les données de ses utilisateurs, sur leurs politiques en matière de collaboration avec des développeurs d’applications et sur la manière dont ils exercent leur position dominante sur le marché des réseaux sociaux”, a tweeté le président de la Commission sur le numérique, la culture et les médias (DCMSC) de la chambre des Communes, Damian Collins.

→ Lire aussi : Facebook accepte de payer 100 millions d’euros d’arriérés au fisc italien

Selon le quotidien britannique “The Guardian”, le président de la Commission avait demandé la semaine dernière à un responsable du réseau social d’expliquer le contenu d’emails internes de Facebook saisis au sein de l’entreprise américaine Six4Three, provenant à l’origine d’une plainte aux Etats-Unis et obtenus en vertu d’une procédure parlementaire rarement utilisée.


“Nous ne pensons pas avoir reçu de réponses franches de Facebook sur ces questions importantes. C’est pourquoi nous publions les documents”, a expliqué M. Collins mercredi.

Facebook est impliqué dans un autre scandale relatif à l’exploitation de données d’utilisateurs par la firme Cambridge Analytica à des fins politiques de même qu’il est accusé d’une faille de sécurité ayant conduit au piratage de millions de comptes.