Facebook renonce à la création d’un centre de données au Danemark

Facebook

Après une année de planification préliminaire, le géant des médias sociaux Facebook a décidé de renoncer à la création d’un centre de données à Esbjerg, dans l’ouest du Danemark.

“Nous avons décidé d’abandonner notre projet concernant un centre de données à Esbjerg. Après 12 mois d’études approfondies concernant le projet, y compris d’importants investissements dans les terres, nous avons maintenant atteint le point où nous pouvons prendre une décision en toute connaissance de cause”, rapporte l’agence de presse danoise Ritzau, citant un courrier électronique de Facebook.

“Malgré les nombreux avantages évidents, notamment l’accès avantageux aux fibres à haut débit et à l’énergie durable, ainsi que le soutien inconditionnel de la municipalité d’Esbjerg, nous avons néanmoins conclu que le terrain, dans l’ensemble, n’était pas le lieu idéal pour notre prochain centre de données à Esbjerg”, ajoute la même source.

Facebook possède déjà un centre de données au Danemark, situé près d’Odense.

Des informations faisant état de projets de création d’un deuxième centre de ce type dans l’ouest du pays ont été publiées pour la première fois en octobre dernier.


Une surface d’environ deux millions de mètres carrés était prévue pour le centre de données, plusieurs millions de couronnes danoises ayant été investis au stade de la planification.

→ Lire aussi : Zuckerberg affirme que l’avenir de Facebook est grand sur les chats privés

Mais ces plans ont maintenant été abandonnés, Facebook citant un “processus complexe” dans la confirmation de la décision.

“Indiquer un aspect spécifique comme motif de la décision donnerait une impression trompeuse de la manière dont les décisions de ce type sont prises”, relève Facebook.


“Je suis naturellement très déçu qu’ils arrêtent ce processus. Mais je suis heureux qu’ils aient loué leurs partenariats avec nous et les autres partenaires. Mais c’est malheureusement une mince consolation”, a déploré le maire d’Esbjerg, Jesper Frost Rasmussen.

Le même responsable a déclaré qu’il espérait que le terrain pourrait maintenant être utilisé à d’autres fins.

“Les câbles transatlantiques continueront d’atteindre Esbjerg prochainement. Notre stratégie ne changera donc pas pour cette raison”, a-t-il assuré.

La municipalité d’Esbjerg est déjà en train de parler à d’autres centres de données plus petits qui pourraient être intéressés par une opération dans la région, a-t-il ajouté.


“La zone est préparée pour un centre de données à très grande échelle. Les plus gros opérateurs auraient une opportunité ici. Des entreprises comme Apple, Google et Amazon. Mais il existe également des centres de données de co-localisation plus petits”, a affirmé M. Rasmussen.