Facebook transfère la gestion de données de ses utilisateurs britanniques aux USA après le Brexit

Facebook

Le géant américain Facebook a annoncé le transfert de la gestion des données de ses utilisateurs au Royaume-Uni vers les États-Unis à partir de l’année prochaine, en raison des changements entrainés par le Brexit.

“Comme d’autres entreprises, Facebook doit procéder à des changements en réponse au Brexit” et aux incertitudes qui en résultent, souligne l’entreprise américaine dans un communiqué, précisant que ce transfert n’affectera nullement la manière dont le groupe gère les données personnelles de ses utilisateurs, ni les services qu’il propose.

Le Royaume-Uni a formellement quitté l’Union européenne le 31 janvier 2020. Il reste toutefois régi par la réglementation européenne jusqu’à la fin de la période de transition le 31 décembre 2020.

Actuellement, l’ensemble des utilisateurs européens et britanniques, dépendent du siège européen de Facebook en Irlande, membre de l’UE, mais dès le départ effectif du Royaume-Uni du bloc des 27, de grands chamboulements devraient avoir lieu en raison du rétablissement des frontières.

Les données des utilisateurs britanniques sur le réseau social sont protégées en vertu du règlement général sur la protection des données (RGPD), un texte réglementaire européen qui encadre le traitement des données de manière égalitaire sur tout le territoire de l’Union européenne. Dès la fin de la période des transition, ce sera au régulateur britannique de la protection des données (ICO) de veiller au respect du RGPD au Royaume-Uni.


Ainsi, la responsabilité légale des utilisateurs britanniques passera de Facebook “Ireland” à la maison mère américaine du réseau bleu “Facebook Inc”, une fois que la période de transition vers le Brexit aura pris fin. Une décision similaire avait également été prise en février par le géant américain, Google.

( Avec MAP )