FAO : les pénuries d’eau, un enjeu majeur dans l’avenir

FAO : les pénuries d’eau, un enjeu majeur dans l’avenir

L’eau ou l’or bleu, comme on a coutume de la désigner, représente la préoccupation principale de ce siècle. Plus de 1,3 milliard de personnes dans le monde n’ont pas accès à l’eau potable. Un chiffre qui devrait grimper dans les prochaines années.

S’exprimant lors d’une réunion de haut niveau depuis le Caire, M. José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO a déclaré que « L'accès à l'eau fait partie des besoins essentiels pour garantir la sécurité alimentaire, la santé humaine et l'agriculture, mais les pénuries d'eau qui se profilent à l'horizon en Afrique du Nord et au Proche-Orient représentent un énorme défi qui requiert une intervention massive et urgente ».

«Ces 40 dernières années, les ressources en eau douce dans la région ont baissé de deux tiers et sont maintenant 10 fois inférieures à la moyenne mondiale d'eau disponible par personne, ce qui souligne la nécessité d'une profonde refonte des systèmes alimentaires», a-t-il ajouté.

Un nombre croissant de régions dans le monde a atteint la limite à laquelle la distribution d’eau ne pourrait plus être assurée, de façon durable. Cela est essentiellement dû à la croissance démographique et au développement économique qui exercent une pression, sans précédent, sur les ressources en eau dans le monde.À l'avenir, les changements climatiques et les besoins énergétiques devraient amplifier la relation déjà complexe entre le développement mondial et la demande en eau.

Une récente étude de la FAO a démontré que des températures plus élevées pourraient contribuer à écourter, de 18 jours, les saisons de production et avoir pour effet de réduire les rendements agricoles de 27% à 57% d’ici la fin du siècle. A cet égard, M. Graziano Da Silva a souligné la nécessité d’une ‘’ profonde refonte des systèmes alimentaires’’, en attirant l’attention sur l’intensification de la concurrence entre les secteurs utilisateurs d’eau à l’avenir, à savoir l’agriculture, l’énergie, l’industrie et voire les ménages.

« Les conseils politiques et les idées de meilleures pratiques sur la gouvernance des systèmes d'irrigation font partie des éléments clés de l'Initiative de la FAO sur la raréfaction des ressources en eau en Afrique du Nord et au Proche-Orient, à présent soutenue par un réseau de plus de 30 organisations nationales et internationales » peut-on lire sur le site officiel de l’organisation onusienne. Cette action "a pris de l'importance grâce à l'appui de la Ligue des Etats arabes et celui des donateurs", a souligné le responsable onusien, ajoutant que "des mesures, visant à réduire les pertes et le gaspillage alimentaire et à renforcer la résilience des petits exploitants agricoles et des agriculteurs familiaux, figurent parmi les actions urgentes afin d'encadrer l'initiative".

Durant le 20ème siècle, tandis que la population mondiale augmentait pour atteindre 6 milliard d’êtres humains, les consommations d’eau ont été multipliées par plus de six.

Au moment présent, la planète consomme plus de 4 milliards de m3 d’eau, ce qui dépasse déjà la disponibilité du renouvellement de nos réserves mondiales au regard de la croissance actuelle.

Environ 3,7 milliards d’êtres humains vivront certainement dans des zones confrontées à un important manque d’eau d’ici 2050.

L’augmentation des gaz à effet de serre, des pesticides utilisés en agriculture et les rejets d’eaux usées amplifiera la pollution des eaux.

Dans certaines régions du monde, l’or bleu devrait être à l’avenir source de conflits économiques et géopolitiques.
 

Chaouki Oulkhir

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :