Farida Jaidi, une diplomate de rigueur

Farida Jaidi, une diplomate de rigueur

Sérieuse, précise et efficace, Farida Jaidi ne recule devant aucun défi. Cette diplomate au parcours passionnant est un modèle d’ambition féminine.

 Native de la ville de Rabat, Farida Jaidi était la deuxième femme marocaine à accéder au poste d’ambassadeur après la défunte Princesse Lalla Aïcha qui s’est vu confier cette mission stratégique en 1965. Un honneur, c’est le moins qu’on puisse dire ! Faut-il préciser que Farida Jaidi s’est acquittée de sa mission avec un dévoue­ment hors pair ?

Après avoir décroché sa licence en Droit public à l’Université de Bordeaux, la jeune Farida entame, en 1976, sa car­rière diplomatique en tant que Repré­sentant Permanent Adjoint auprès de la FAO (Organisation des Nations-unies pour l’alimentation et l’agriculture). Ri­gueur et précision sont les mots d’ordre de cette jeune diplomate qui a évolué progressivement dans la hiérarchie diplomatique. Quelques années plus tard, elle a été affectée à l’ambassade du Maroc, à Rome en tant que Secrétaire des Affaires étrangères.

La jeune diplomate retourne au bercail pour assurer la mission de Conseillère des Affaires étrangères au ministère des Af­faires étrangères et de la Coopération à Rabat. Farida Jaidi devient ensuite Chef de Service de l’Assemblée Générale de l’ONU et du Conseil de Sécurité. En 1991, elle est Ministre plénipotentiaire et occupe plusieurs postes de responsa­bilité : Chef de Service des Conférences et Organisations internationales ainsi que Chef de Division de la Coopération éco­nomique Internationale et Régionale.

En 1995, Mme Jaidi est propulsée Di­rectrice de la Coopération multilatérale. Quatre ans plus tard, elle hérite du pres­tigieux poste de Consule générale du Ma­roc à Montréal au Canada. C’est le début d’une ascension fulgurante !

L’année 2001 était l’heure de gloire pour Farida Jaidi qui se voit confier le poste d’ambassadeur de sa Majesté le Roi du Maroc en Suède. Elle devient ain­si un acteur incontournable des relations internationales. Sa nouvelle fonction fait d’elle un personnage très important, situé au coeur des relations maroco-suédoises. Un rôle qu’elle a accompli avec brio pen­dant cinq ans.

Au terme de sa mission dans ce pays, l’ambassadrice a été décorée par le Roi de Suède de l’Ordre Royal de l’Etoile Polaire. Une distinction prestigieuse, ins­tituée en 1975 pour récompenser le mérite civique et le dévouement au devoir.

Une nouvelle mission se présente ! En 2006, Mme Jaidi a été nommée Ambas­sadeur de sa Majesté le Roi du Maroc au Brésil, Suriname et Paraguay. Les rouages de la diplomatie n’ont plus aucun secret pour cette diplomate qui exécute sa mission avec honneur !

En reconnaissance du travail accom­pli, elle a été décorée de la Grande Croix de l’Ordre national de la Croix du Sud, la plus haute distinction brésilienne, at­tribuée à des citoyens étrangers. Outre ces distinctions, la diplomate a été aussi décorée par SM Le Roi Mohammed VI.

Farida Jaidi ne s’arrête pas en si bon chemin. En 2009, elle devient Conseillère diplomatique du Ministre des Affaires étrangères et de la coopération et repré­sentante personnelle du premier ministre à l’OIF (Organisation internationale de la Francophonie).

En 2012, elle décide de se consacrer à sa nouvelle vocation qui n’est autre que le coaching personnel et professionnel. Elle devient Master-coach en coaching diplomatique à l’Académie marocaine des Etudes diplomatiques où elle dispense des cours sur « le savoir être du bon diplo­mate ». Et assure des formations en proto­cole avec Building business.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :