Les femmes représentent 40 pc de l’effectif global des ressources humaines de l’Etat

Les femmes représentent 40 pc de l’effectif global des ressources humaines de l’Etat

 Les femmes représentent 40 pc de l’effectif global des ressources humaines de l’Etat, dont 77 pc sont des cadres supérieurs, a indiqué, jeudi à Rabat, le ministre chargé de la Réforme de l’administration et de la fonction publique, Mohammed Benabdelkader lors d’une rencontre organisée sous le thème “La place des femmes fonctionnaires aux postes de responsabilité : Enjeux et défis”.

Dans une allocution lue en son nom par le secrétaire général du ministère, au cours de cette rencontre tenue à l’initiative du ministère en partenariat avec le bureau de l’ONU-Femmes au Maroc et l’ambassade de France, M. Benabdelkader a souligné que la représentativité de la femme marocaine dans l’administration publique connait une croissance soutenue, précisant que les femmes fonctionnaires sont placées au cœur des chantiers de réforme de son département.

De même, a-t-il ajouté, le taux de féminisation des postes de responsabilité est passé de 16,21 pc en 2012 à 22,5 pc en 2016, faisant remarquer que le taux de féminisation des emplois supérieurs a également connu “une évolution soutenue”, en passant de 10,38 pc en 2012 à 15,28 pc en 2016.

>>Lire aussi : Le Maroc a réalisé un progrès significatif dans la promotion des droits de la femme et l’amélioration de ses conditions


A cette occasion, M. Benabdelkader a passé en revue les réformes institutionnelles et législatives, favorisant la promotion de l’égalité hommes- femmes au Maroc, notamment la Constitution de 2011 qui a constitué un tournant historique pour la reconnaissance et l’ancrage de ce principe.

A cet égard, les principes d’équité et d’égalité entre les sexes et l’institutionnalisation de l’approche genre sont placés au cœur des réformes engagées par le gouvernement, conformément aux Hautes directives de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a-t-il rappelé.

Pour sa part, l’ambassadeur de la France à Rabat, Jean- François Girault a salué l’action du Royaume et l’exemplarité que constitue le réseau de concertation interministériel pour l’institutionnalisation de l’égalité des sexes dans la fonction publique, ainsi que les différentes initiatives prises ces dernières années pour davantage d’égalité entre les femmes et les hommes de la fonction publique.

Les fonctions publiques du Maroc et de la France sont animées de la volonté de la compétence pour se réformer vers toujours plus d’exemplarité, a-t-il dit, appelant les différents acteurs à s’engager pour qu’aucun métier ne soit fermé aux femmes.


De son côté, la représentante de l’ONU-Femmes pour le Maghreb, a fait savoir que la journée internationale de la femme est une occasion pour s’arrêter sur les différents acquis enregistrés dans le domaine, a ajouté Leila Rhiwi, notant qu’en dépit des efforts déployés, les inégalités du genre et les discriminations à l’égard des femmes demeurent une réalité très largement partagée à travers le monde.

Mme Rhiwi a mis en exergue le partenariat mis en place avec le ministère à même de permettre d’aller plus loin dans la voie vers l’égalité par l’instauration de mesures institutionnelles pour la conciliation entre la vie privée et la vie professionnelle des hommes et des femmes fonctionnaires, et l’élaboration de données sur la perception des fonctionnaires de l’égalité hommes/femmes en vue de mettre en place une stratégie visant la promotion de cette culture dans la fonction publique.

Ont pris part à cette rencontre organisée en commémoration de la journée mondiale de la femme, plusieurs personnalités dont des ambassadeurs et des responsables au sein des départements ministériels.