Festival d’Alexandrie : le cinéma marocain à l’honneur grâce à sa valeur artistique authentique

Festival d'Alexandrie

Le choix du Maroc comme invité d’honneur du 34è festival du cinéma méditerranéen d’Alexandrie est motivé par la place du 7ème art marocain et sa valeur artistique authentique, a affirmé le président de ce festival, Amir Abada.

Le cinéma marocain a toujours été un cinéma “novateur” qui traite de thématiques et de sujets d’actualité avec audace et un sens artistique très élevé, a dit Abada dans un entretien à la MAP.

L’interviewé, également président de l’Association égyptienne des écrivains et critiques du cinéma, a relevé que la participation au festival d’Alexandrie de quatre films marocains dans deux compétitions internationales consacre la forte présence du cinéma du Maroc, non seulement sur la scène arabe, mais également aux niveaux méditerranéen et international.

Quatre productions marocaines seront projetées dans le cadre de la section “panorama marocain”, à savoir “Kilikis, la cité des hiboux” d’Azzelarabe Alaoui et “Klam Essahra” (Les voix du désert) de Daoud Oulad Sayed dans la catégorie des longs-métrages internationaux, outre “Walwalat al rouh” (Cri de l’âme) d’Abdelilah Jouhary et “le silence des papillons” de Hamid Basket dans celle des longs-métrages arabes.

Pour le président du festival d’Alexandrie, le progrès de l’art cinématographique ces dernières années est “clair”, notamment avec l’arrivée de jeunes cinéastes qui ont très vite su développer des visions artistiques “novatrices” pour transmettre des messages artistiques à la fois constructifs et originels.


→ Lire aussi : Festival du cinéma méditerranéen d’Alexandrie: 85 films de 25 pays et le Maroc invité d’honneur

Il a rappelé que c’est la deuxième fois, après 2001, que le festival du cinéma méditerranéen d’Alexandrie rend hommage au 7ème art marocain.

La participation marocaine à cette manifestation culturelle ne s’en tient pas uniquement aux compétitions officielles mais elle est prévue également dans le cadre de la section “panorama marocain”, le but étant de rapprocher le public égyptien des nouveaux films marocains, même si parfois la compréhension de l’arabe dialectal marocain s’avère un peu compliquée.

De même, a-t-il souligné, la direction du festival a décidé de rendre hommage, lors de la cérémonie d’ouverture, à l’artiste marocaine Rawya qui a excellé dans l’interprétation de différents rôles dans des productions marocaines et étrangères.


Il a été également décidé d’associer un parterre de comédiens et de cinéastes marocains aux jurys des compétitions officielles, en l’occurrence la réalisatrice Khaoula Asbab Ben Omar (Maroc) dans la catégorie des courts-métrages et la poète et actrice Majida Benkirane dans celle des longs-métrages internationaux.

Le 34ème Festival du cinéma méditerranéen d’Alexandrie a ouvert ses portes, mercredi soir, avec la participation de 85 films représentant 25 pays.

La cérémonie d’ouverture a été marquée par l’hommage rendu au réalisateur grec d’origine égyptienne Nikos Braks et à l’ancien directeur du centre cinématographique d’Alexandrie, George Babylos outre la projection du film syrien “Damas Alep” du réalisateur Basel Al Khateb.