Festival international du Raï d’Oujda: Le public envoûté par un florilège de chants

festival

Le public du Festival international du Raï d’Oujda (14-21 juillet) s’est délecté, vendredi soir, d’un florilège de chants mêlant chaabi, rai et musique orientale.

Sur la scène Stade d’Honneur, l’artiste syrienne Howeida Youssef a ouvert le bal avec un cocktail musical puisant dans le riche répertoire de la musique arabe orientale, avant de clôturer sa prestation avec la célèbre chanson marocaine “Nidae Al Hassan“.

Vint ensuite le tour de la chanteuse Zina Daoudia, icône du châabi, qui aussitôt montée sur scène a fait vibrer et danser une assistance en totale communion avec leur artiste préférée.

Vêtue d’une robe noire étincelante, Daoudia à la voix retentissante, a vite amené les festivaliers à suivre son rythme et fredonner ses tubes qu’ils apprennent par cœur.

A l’affiche de cette soirée figurait également le chanteur algérien Cheb Houssam qui a, quant à lui, gratifié le public de plusieurs chansons rai notamment “Khatira Khatira” ” et ” El Mektoub“.


→ Lire aussi : Festival international du Raï d’Oujda: De jeunes talents offrent un show survolté

Le chanteur et compositeur, qui se produit pour la première fois au Festival international du Raï d’Oujda, s’est dit “heureux”, lors d’une conférence de presse d’avant-concert, d’être présent à cette grand-messe du rai, laissant savoir qu’il est en train de faire les dernières retouches sur son album à six titres qui sortira en août prochain.

Par ailleurs, le public de la scène Ziri Ibn Attia a été enchanté par les performances aux rythmes effrénés des artistes Cheb Hilal, Cheb junior Hajji, Cheb Ramzi et Issam Kamal, qui grâce à leur énergie débordante ont crée un univers de sensations et une ambiance des plus festives.

J’ai un grand faible pour la musique rai depuis mon jeune âge“, se remémore Issam kamal en conférence de presse, notant que ses œuvres sont presque tous teintées de ce genre musical.


S’agissant de la chanson marocaine “new wave” qui continue de gagner du terrain, l’auteur de “Zina” et “Ya salam” a estimé que l’esprit d’initiative et le sens de l’émulation sont bénéfiques dans le domaine artistique en ce sens qu’ils incitent à la créativité et à l’innovation.

Fondateur ex-leader du groupe musical Mazagan, Issam Kamal a collaboré avec des artistes de renommée internationale à l’image de Ganga Vibes, Khaled, RedOne et Hamid El Kasri.