Festival Taragalte : M’Hamid El Ghizlane s’invite au Niger

Une délégation du Festival Taragalte du Maroc prend part au “Festival sur le Niger“, qui s’est ouvert, mardi, dans la ville de Ségou (centre), deuxième étape de la 3e Caravane Culturelle lancée récemment à M’Hamid El Ghizlane en vue du promouvoir les valeurs de paix dans la zone sahélo-saharienne. La délégation marocaine au festival de Ségou (à 240 km au nord-est de la capitale Bamako), comprend une vingtaine de personnes dont le groupe traditionnel “Génération Taragalte“, ainsi que l’équipe d’organisation du Festival. 

A travers cette participation, nous voulons réitérer toute notre mobilisation et notre engagement à promouvoir la paix et, au-delà, à défendre la culture et le patrimoine saharien et africain“, a déclaré le directeur du Festival Taragalte, Abdelhalim Sbai. Initiative conjointe du “Festival Taragalte’’, du “Festival au Désert” de Tombouctou et du “Festival sur le Niger du Mali“, cette caravane culturelle est aussi une occasion de revisiter les liens solides et séculaires entre le Maroc et les pays africains, a  soutenu le directeur du Festival Taraglate.

Pour Abdelhalim Sbai, la Caravane pour la paix est également un message de soutien et de solidarité à l’adresse des acteurs de la scène culturelle et artistique au Mali, dont “le patrimoine et la culture ont été mis à rude épreuve lors de l’occupation du nord du pays par des groupes jihadistes en 2012“. “C’est, en effet, dans cet élan de solidarité que le festival de Taragalte avait invité, en 2012, une délégation d’artistes de Tombouctou (nord du Mali) à venir se produire à M’Hamid El Ghizlane“, a-t-il rappelé.
C’était notre manière de dire non à l’obscurantisme et à l’extrémisme qui sont étrangers à la culture saharienne “, a-t-il soutenu. “Africain dans l’âme et l’identité, le festival Taragalte de M’Hamid El Ghizlane, créé en 2009, n’a eu de cesse de faire prévaloir et de rendre hommage à la culture et au patrimoine sahariens, tout comme à l’ancrage africain du Maroc’’, a par ailleurs relevé Sbai. Il a rappelé, à ce propos, que le premier partenariat scellé par le festival était avec les promoteurs du festival Désert de Tombouctou en 2010.

Après le Festival de Ségou, la caravane se rendra au “Festival au Désert” les 9 et 10 février à Djenné et à Mopti (Mali), avant de faire escale à Bamako pour le grand concert du 12 février qui verra la participation d’artistes de renom. “Cette manifestation prône la paix et la tolérance notamment au Mali, et vise à contribuer, à travers des campagnes de sensibilisation, à encourager la réconciliation entre les différentes parties impliquées dans le conflit malien, à renforcer la stabilité et à appuyer la transition démocratique dans ce pays, tout en assurant les conditions requises pour faciliter le retour des réfugiés à leur pays d’origine’’, souligne-t-on.


Maroc Diplomatique avec MAP