Fêtes illégales: quatre personnes interpellées à Paris

fêtes

Quatre personnes soupçonnées d’avoir organisé des fêtes clandestines à Paris malgré le couvre-feu ont été placées en garde à vue pour “mise en danger de la vie d’autrui”, a-t-on appris dimanche de source policière et auprès du parquet de Paris.

Deux des personnes mises en garde à vue dans la nuit de samedi à dimanche sont soupçonnées d’avoir organisé une fête ayant rassemblé une quarantaine de personnes dans le très bourgeois VIIIe arrondissement, dans le nord-ouest de la capitale.

Les deux autres auraient réuni une cinquantaine de personnes pour une soirée dans le XVIIe arrondissement, a précisé à l’AFP une source proche de l’affaire.

Selon une source policière, 46 personnes participants à la fête ont par ailleurs été verbalisées pour non-respect du couvre-feu dans le XVIIe et une quarantaine dans le VIIIe.

Les deux enquêtes ont été confiées aux commissariats des deux arrondissements, a ajouté le parquet.


Les policiers sont aussi intervenus lors d’une soirée organisée dans le XIIIe arrondissement dans le sud-est de Paris, sous un tunnel de la “petite ceinture”, l’ancienne ligne de chemin de fer qui faisait le tour de Paris, et à Tremblay-en-France (région parisienne), a précisé une source policière.

Au total, 93 verbalisations ont été dressées lors de “rassemblements festifs” dans la nuit de samedi à dimanche, a indiqué la préfecture de police de Paris dans un tweet.

Depuis mi-décembre, un couvre-feu nocturne est en vigueur en France à partir de 20h00, à l’exception du 24 décembre, et si les Français peuvent depuis cette date se déplacer partout sans attestation, restaurants, bars et lieux culturels restent fermés, pour tenter d’endiguer la propagation du Covid-19.

( Avec AFP )