Feu vert de Bruxelles à une aide française de 4 milliards d’euros pour recapitaliser Air France

Air France

La Commission européenne a annoncé mardi avoir approuvé le projet de la France d’accorder jusqu’à 4 milliards d’euros pour la recapitalisation de la compagnie aérienne “Air France”, à travers sa holding.

“La France contribuera à hauteur de 4 milliards d’euros au renforcement des fonds propres d’Air France et aidera la compagnie aérienne à faire face aux difficultés financières résultant de la pandémie de Covid-19. Dans le même temps, le soutien public sera assorti de conditions, visant notamment à assurer une rémunération suffisante à l’État français, ainsi que de nouvelles mesures destinées à limiter les distorsions de la concurrence”, a indiqué Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive de la Commission européenne chargée de la politique de concurrence, citée dans un communiqué.

Selon Mme Vestager, Air France s’est engagée en particulier à mettre à disposition des créneaux horaires à l’aéroport saturé de Paris Orly, où Air France détient une puissance significative sur le marché.

Elle a relevé que ces dispositions donnent aux transporteurs concurrents la possibilité d’étendre leurs activités dans cet aéroport, en garantissant des prix équitables et un choix plus large pour les consommateurs européens.

La recapitalisation d’un montant maximal de 4 milliards d’euros d’Air France et de sa holding prévoit la conversion du prêt d’État de 3 milliards d’euros déjà accordé par la France en un instrument de capital hybride, ainsi qu’une injection de capital par l’État, par la souscription de nouvelles actions dans le cadre d’une augmentation du capital social ouverte aux actionnaires existants et au marché, dans la limite d’un milliard d’euros en fonction de l’ampleur de cette opération, précise la Commission, notant que KLM, l’autre filiale stratégique du groupe Air France-KLM, ne bénéficiera pas de l’aide.


En 2019, le groupe aérien Air France-KLM a fait état d’un bénéfice annuel d’exploitation d’environ 750 millions d’euros. Toutefois, en raison des restrictions en matière de déplacements introduites par la France et par de nombreux pays de destination en vue de limiter la propagation du coronavirus, Air France et sa holding ont subi une baisse significative de leur activité, entraînant d’importantes pertes d’exploitation.

L’exécutif européen affirme être parvenu à la conclusion que la mesure d’aide française à Aire France “est nécessaire, appropriée et proportionnée pour remédier à une perturbation grave de l’économie d’un État membre”.

Et d’ajouter que la mesure de recapitalisation aidera à gérer l’incidence économique de la pandémie de Covid-19 en France, tout en maintenant les garde-fous nécessaires pour limiter les distorsions de concurrence.

( Avec MAP )