FIDA ouvre officiellement son bureau au Maroc

Un nouveau bureau du Fonds international de développement agricole (FIDA) a été inauguré, jeudi à Rabat, lors d’une cérémonie qui s’est déroulée en présence de responsables gouvernementaux et de représentants de l’Organisation des Nations Unies (ONU).

« L’installation d’un bureau du FIDA au Maroc entre dans la politique du Fonds de décentraliser et de consolider les partenariats au niveau du pays , a indiqué le vice-président adjoint du FIDA », Périn Saint-Ange, dans une allocution prononcée à cette occasion.
Cette inauguration marque une étape fondamentale dans la coopération de longue date entre le Royaume du Maroc et le FIDA, a affirmé Périn Saint-Ange, rappelant que le partenariat entre les deux parties « a débuté en 1979 avec la signature d’un premier accord” et qu’en 36 ans de collaboration, les liens bilatéraux ne cessent de se resserrer ».

L’ouverture de ce bureau constitue « le gage d’un engagement à long terme du FIDA avec le gouvernement du Maroc » dans le cadre du partenariat de lutte contre la pauvreté rurale, a-t-il indiqué.
L’objectif actuel du Fonds au Maroc est de « réduire la pauvreté de 30 pc d’ici 2030 et d’améliorer les conditions de vie des populations rurales, en particulier dans les zones montagneuses ».
Périn Saint-Ange  a aussi salué le choix du Maroc pour accueillir la COP22 en novembre 2016, exprimant la disposition du Fonds à collaborer avec les partenaires marocains pour faire de cet événement un « grand succès ».

A cet égard, le fonds a approuvé un don de 450.000 dollars (USD) en faveur de l’Agence marocaine de développement agricole qui servirait à documenter et publier l’expérience du partenariat FIDA-Maroc dans la lutte contre la pauvreté rurale et à organiser conjointement une journée internationale durant la COP22.


De son côté, le secrétaire général du ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime, Mohammed Sadiki s’est réjoui de l’excellence du partenariat entre le Maroc et le FIDA, précisant que cette action vient « cristalliser » davantage les relations bilatérales qui se sont développées à travers des projets, des champs d’interactions et d’échange d’expertises et d’expériences dans l’ensemble du territoire marocain.
Il a, par la même occasion, remercié le FIDA pour son soutien et le suivi « actif et régulier des projets de coopération en cours de mise en œuvre au Royaume », faisant savoir que l’agriculture est un secteur d’investissement par excellence et que la réussite de toute approche nécessite la mobilisation et la contribution des bailleurs de fonds.

Depuis 1979, le FIDA a financé 13 projets au Maroc, pour un montant total de 222 millions USD. Au cours de la dernière décennie, il a octroyé au Royaume plus de 21 millions USD sous forme de dons au profit de plus de 750.000 ménages vivant dans des conditions très difficiles, en particulier dans les zones montagneuses.
À l’heure actuelle, trois projets sont en cours de mise en œuvre au Maroc. Leur coût total s’élève à 100 millions USD, sur lesquels 57 millions USD sont co-financés par le FIDA sous forme de prêts et de dons.

La présence du FIDA au Maroc permettra d’améliorer les synergies entre les investissements de ce fonds et ceux du Maroc, notamment au sein du deuxième pilier du Plan Maroc vert, qui porte exclusivement sur l’agriculture paysanne.