Fondation Konrad-Adenauer Stiftung Eriger: les valeurs dans une dimension Transatlantique

Par Bachir Abdallah 

Installée à Rabat depuis 1982, la Fondation Konrad-Adenauer au Maroc travaille sur la promotion de la démocratie et de l’Etat de droit, l’économie sociale de marché et le dialogue interculturel à travers plusieurs projets menés en partenariat avec le secteur public, le secteur privé, et la société civile.

Dans son travail diversifié en Allemagne, en Europe et dans le monde, la Fondation Adenauer donne une impulsion pour le développement et le renforcement de la paix dans le monde. La fondation offre des analyses actuelles et des instructions pratiques pour les défis du temps; elle recherche des arrière-plans historiques et politiques; et partage les découvertes avec les décideurs nationaux et internationaux de la politique, des affaires et de la société. En tant que groupe de réflexion, le Fondation Adenauer développe des fondements scientifiques et des analyses actuelles avec une prospective pour l’action politique. Offrir une éducation politique à un large public est l’une de ses principales compétences. De plus, la Fondation Adenauer soutient les jeunes talents et s’engage pour la littérature, l’art et la culture.

La Fondation Konrad Adenauer est issue de la « Société pour le travail éducatif chrétien-démocrate » fondée en 1955. Depuis 1964, il porte le nom du premier chancelier fédéral, Konrad Adenauer. Dans son ADN, la fondation est liée à la mémoire politique et à l’héritage d’Adenauer ; les principes de ce dernier sont des lignes directrices, un mandat et une obligation. Concernant son orientation, elle est politiquement proche de l’Union chrétienne-démocrate d’Allemagne, mais indépendante financièrement et organisationnellement. Cela signifie qu’elle effectue ses tâches de manière indépendante, sous sa propre responsabilité et avec un esprit ouvert.

La Fondation Konrad-Adenauer défend la promotion de la démocratie libérale et d’une économie sociale de marché, de la paix et de la liberté, des relations transatlantiques et de l’unification européenne.

La Fondation Konrad-Adenauer dans la région

Des processus de transformation aussi importants doivent être accompagnés à un maximum de niveaux. Les mesures de la Fondation Konrad-Adenauer visent des changements structurels ainsi que le renforcement et l’autonomisation des acteurs sociaux et, surtout, des institutions qui prônent un changement qui contribue non seulement la stabilisation urgente de la région, mais aussi un développement véritablement durable. Ce faisant, la Fondation est guidée par les objectifs de la politique étrangère, de sécurité et de développement de l’Allemagne, ainsi que par sa mission démocrate, qui est façonnée par les valeurs de liberté, de justice et de solidarité. En outre, la Fondation crée et entretient des plateformes de dialogue et des réseaux uniques, renforçant ainsi les échanges, l’instauration de la confiance et la compréhension au sein des pays respectifs, entre les différents acteurs régionaux, mais aussi entre l’Allemagne et l’Europe d’une part, et le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord d’autre part.

À cette fin, la Fondation Konrad-Adenauer est active en Afrique du Nord et au Moyen-Orient avec huit bureaux de la Fondation (Maroc, Tunisie, Israël, Territoires palestiniens, Jordanie, Liban, Syrie/Irak avec siège à Beyrouth, et en Turquie), un programme régional pour les États du Golfe avec siège à Amman, et trois programmes régionaux thématiques (sur l’État de droit, le dialogue politique, et les questions climatiques et énergétiques).

Qui est Konrad Adenauer ?

Konrad Adenauer est le premier chancelier de la République fédérale d’Allemagne nouvellement fondée. Les orientations politiques fondamentales de son gouvernement (1949-1963) déterminent aujourd’hui encore la structure interne et l’orientation de la République fédérale d’Allemagne en termes de politique étrangère.

L’entrée de la République fédérale dans le cercle des démocraties occidentales, le processus d’unification européenne et la réconciliation franco-allemande sont étroitement liés au nom de Konrad Adenauer. Immédiatement après son accession à la chancellerie, il déclare l’intention du peuple allemand de « réparer l’injustice infligée aux Juifs autant que faire se peut au vu des millions de vies humaines supprimées de manière irrémédiable ».

→ Lire aussi : La Fondation Konrad Adnauer zoome sur l’engagement des femmes en politique au Maroc et au Bénin

Le règne de Konrad Adenauer est marqué par la reconstruction de l’Allemagne de l’Ouest, la maîtrise des lourdes conséquences engendrées par la Seconde Guerre mondiale, l’orientation du pays vers l’économie sociale de marché et des décisions sociopolitiques de grande portée.

La CDU, née d’une vague spontanée de création de partis politiques en 1945, est devenue, en tant que « parti du chancelier » avec Adenauer le parti politique qui a connu le plus grand succès de l’histoire allemande du XXe siècle.

Fondation Konrad Adenauer Maroc Zoom sur le projet «Engageons-nous! Pour plus de femmes en politique au Maroc et au Bénin»

L’engagement politique des femmes est sans doute un levier incontournable pour le développement d’un pays. Aujourd’hui, Il est impensable de vouloir inscrire un pays dans une dynamique de développement économique et social sans s’appuyer sur des politiques inclusives à même d’impliquer toutes les composantes d’une société, et les femmes en sont un pilier fondamental. En Afrique, la population jeune correspond aux hommes et aux femmes de moins de 35 ans et représente approximativement selon l’Union africaine, les trois quarts de la population africaine. Malheureusement, le pouvoir politique de cette population jeune ne reflète pas son nombre. Et ce constat est plus alarmant quand il s’agit de l’engagement politique des femmes qui ont le plus faible taux de représentativité dans les institutions politiques, dans l’élaboration des politiques et dans les processus de décision.

Depuis quelques années au Maroc, et un peu partout en Afrique on note une véritable avancée de la participation politique des femmes. Partout dans le continent, les initiatives allant dans le sens d’impliquer la femme dans le paysage politique se font de plus en plus nombreuses. Cependant, il serait naïf de considérer ces avancées comme des résultats réconfortants. Il faut noter qu’il existe une nette différence entre une avancée et un changement effectif et radical de paradigme. Et c’est là où le bât blesse. En effet, s’il  est indéniable qu’il y a une avancée de la participation politique des femmes aux niveaux national et international, il faut tout de même reconnaître qu’il y a  encore beaucoup de chemin à faire quant à l’accès des femmes aux postes de responsabilité et de décision.

C’est dans cet ordre d’idées que s’inscrit le projet « Engageons-nous ! Pour plus de femmes en politique au Maroc et au Bénin ».

« Engageons-nous ! », c’est quoi ?

C’est un projet pilote cofinancé par l’Union européenne. Lancé en 2018, ce projet vise à renforcer le rôle des femmes en politique et appuyer leur participation au sein des structures des partis politiques marocains et béninois. S’inscrivant dans le domaine de la coopération Sud-Sud, ce projet a pour objectif principal de soutenir la démocratie représentative et le pluralisme politique, et ce, dans le respect d’une approche multipartite et non partisane. Ainsi, à travers l’implémentation d’une série d’activités, le projet vient encourager les partis politiques béninois et marocains à donner plus de responsabilité aux jeunes adhérentes afin qu’elles puissent jouer un rôle actif et renforcer leur influence sur la vie politique marocaine et béninoise. Reliant Rabat, Bruxelles et Cotonou, le projet « Engageons-nous » s’inscrit dans une approche de coopération régionale. Dans ce sens, il a pour but d’appuyer le partage d’expérience et de bonnes pratiques en matière de participation politique des femmes. Ainsi, par le biais de son impact, le projet instaure un dialogue eurafricain sur la question de la participation politique des femmes, notamment via une série de débats et de panels qui sont organisés en partenariat avec l’European Network of Political Foundations ( ENoP).

Le projet a pour principal cible les jeunes femmes membres des partis politiques, les femmes intéressées par la politique mais également les femmes et les hommes occupant des postes de responsabilités dans les partis politiques.

Et parmi les activités phares que le projet a pu réaliser, nous pouvons citer : une étude de base sur les deux pays le Maroc et le Bénin afin de déterminer un état des lieux sur la question de la participation politique des femmes. Autres activités, la tenue d’ateliers interactifs, de séances de renforcement des capacités, d’assistance technique, des programmes de mentorat, une série de Cross Party Netwrok, une visite d’échange dans les différents pays et une Conférence de Clôture. Ainsi, nous pouvons noter qu’à travers ces différents types d’activités, le projet a pu atteindre des résultats qui peuvent être répartis en trois points.

Résultat 1 : les dirigeants politiques et d’autres hauts responsables des partis politiques prennent en considération la nécessité d’un rôle actif des jeunes femmes dans leurs partis et leur influence croissante au sein de ces derniers.

Résultat 2 : les jeunes femmes membres des partis politiques ont accru leur confiance en soi, leurs connaissances, leurs compétences et leur influence pour faire progresser leurs carrières au sein de leurs partis.

Résultat 3 : un dialogue interpartis est établi entre des dirigeants jeunes, d’autres expérimentés et des membres des partis politiques pour échanger les meilleures pratiques, les connaissances et encourager les discussions sur l’autonomisation des jeunes femmes, au Maroc et au Bénin.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page