Forte mobilisation des FAR pour apporter secours et assistance aux populations civiles touchées par la vague de froid

FAR

Les Forces Armées Royales (FAR) sont à pied d’œuvre au niveau des différentes régions du Maroc pour apporter secours et assistance aux populations civiles qui pourraient être touchées par les perturbations climatiques, les intempéries et les vagues de froid durant la saison hivernale.

Sur Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Chef Suprême et Chef d’Etat-Major Général des Forces Armées Royales, que Dieu L’assiste, des composantes terrestre, aérienne et médicale des FAR sont ainsi mobilisées pour apporter secours, assistance et réconfort, en cas de besoin, aux populations qui pourraient être touchées par les intempéries, les chutes de neige et les vagues de froid, dans une logique de complémentarité avec les autorités locales.

Grâce au dispositif déployé comme chaque année durant la période hivernale, le soutien et l’assistance nécessaires devraient être acheminés aux populations qui feraient face aux intempéries, notamment celles se trouvant dans une situation d’isolement, consécutivement aux chutes importantes de neige.

Sur Hautes Instructions Royales, le dispositif mis en place par les Forces Armées Royales vise à venir en aide aux populations enclavées pour leur acheminer denrées alimentaires, couvertures et soins de santé jusqu’aux points les plus reculés.

Cette opération implique l’engagement de moyens aériens des Forces Royales Air, à travers des hélicoptères, considérés comme étant le vecteur le plus adapté à ce genre d’interventions.


Plusieurs moyens terrestres et aériens sont mis en alerte dans les provinces les plus touchées par les vagues de froid afin d’être prêt à intervenir pour porter l’assistance et le secours nécessaires aux populations ciblées.

Dans un souci de réactivité et d’efficacité, le dispositif terrestre des Forces Armées Royales s’appuie sur des modules de secours interarmes pré-positionnés, au préalable et à titre préventif, au niveau des Unités de proximité des Places d’Armes déjà identifiées, à savoir celles de Tanger-Larache, Tétouan-Chefchaouen, Oujda, Er-Rachidia, Marrakech, Ben Guérir et Ouarzazate.

Lesquels modules sont constitués de personnels qualifiés des différents organes de l’Etat-Major Général des FAR, pourvus d’antennes médicales et dotés de moyens de mobilisation et d’engins génie, grâce auxquels les voies de communication peuvent être dégagées, permettant ainsi l’acheminement des aides alimentaires jusqu’aux douars enclavés.

Ces modules de secours sont renforcés par la composante aérienne qui déploie des moyens de transport, d’évacuation et de sauvetage.


Dès le début de la période hivernale, un potentiel aérien est mis en place par les Forces Royales Air, moyennant un positionnement d’hélicoptères au niveau des places d’Armes de Tanger-Tétouan, Ouarzazate, Errachidia, Marrakech et Ben Guérir. Le déploiement de ce dispositif permet l’acheminement de centaines de kits de denrées alimentaires et de couchage au profit des habitants des douars reculés.

Le même dispositif permet d’entreprendre les opérations de recherche, de localisation et de sauvetage de nomades cernés par la neige. Dans ce même registre, peuvent être citées également, les évacuations sanitaires aériennes qui peuvent être réalisées par des équipes médicales spécialisées au profit de femmes et de personnes âgées.

Les modules interarmes de soutien et d’assistance sont constitués de telle manière à être en mesure de répondre avec efficacité et célérité aux situations d’urgence qui se présentent à travers le territoire national.

C’est ainsi que chaque module est doté de moyens fournis par les différents organes pourvoyeurs de l’Etat-Major Général des FAR, qui mettent à contribution une antenne médicale adaptée, des moyens de campement et de couchage, de transport, de maintenance, de liaison et de communication et des engins-génie (Bulldozers, tractopelles et niveleuses).


Chacun des modules est, par ailleurs, doté de moyens de transmission, indispensables pour assurer en tout temps une coordination étroite entre les différents intervenants, à plus forte raison dans une situation d’urgence, sans oublier les moyens santé, qui, selon le contexte, peuvent aller d’une simple antenne médicale, composée de médecins généralistes, d’infirmiers et d’aides-soignants, et dotée ambulance et médicaments, à un hôpital médico-chirurgical de campagne (HMCC) multidisciplinaire, regroupant plusieurs spécialités.

Et en vue d’assurer une efficacité optimale à l’intervention des FAR au profit des populations enclavées, une Cellule de veille et de suivi (CVS) est activée au niveau de l’Etat-Major Général des FAR. Elle est chargée de la coordination des actions des unités engagées au niveau central avec le Centre de veille et de suivi (CVS) relevant du ministère de l’Intérieur.

Dans sa dimension territoriale, le dispositif militaire est constitué par un Poste de commandement au niveau des Places d’Armes concernées pour une gestion décentralisée des situations d’urgence, en liaison avec les autorités locales au niveau de la Wilaya ou de la préfecture et les différents intervenants locaux.

( Avec MAP )