Français tués au Niger: le parquet national antiterroriste ouvre une enquête pour “assassinats”

assassinats

Le parquet national antiterroriste (Pnat) a annoncé, lundi, l’ouverture d’une enquête pour “assassinats en relation avec une entreprise terroriste” et “association de malfaiteurs terroriste”, au lendemain de la violente attaque qui a coûté la vie à 8 personnes dont 6 Français au Niger.

L’enquête “a été confiée à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), en co-saisine avec la Sous-direction anti-terroriste (Sdat)”, a précisé le Pnat dans un communiqué, cité par les médias de l’hexagone.

L’Elysée a confirmé, dimanche soir, la mort de ressortissants français dans cette attaque perpétrée dans la région de Kouré, à une cinquantaine de kilomètres de Niamey, mais sans préciser le nombre des victimes.

Le Président Emmanuel Macron qui s’est entretenu avec son homologue nigérien, Mahamadou Issoufou, a évoqué une “attaque meurtrière qui a lâchement frappé un groupe de travailleurs humanitaires”.

Mais selon les autorités locales, six Français figurent parmi les 8 victimes de cette attaque menée par des hommes armés à motos.


Il s’agit de deux hommes et quatre femmes, rapporte de son côté la chaîne d’information en continu Bfmtv, citant des sources concordantes.

Pour sa part, l’ONG Acted avait annoncé dimanche que plusieurs de ses salariés avaient été tués dans cette attaque.

Un conseil de défense se tiendra mardi sous l’autorité de M. Macron et sur la base des informations qui seront transmises ce lundi par les autorités nigériennes et françaises, indiquait l’Elysée dans son communiqué.

La France est engagée dans la région sahélo-saharienne aux côtés des pays du G5 Sahel (Burkina-Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad) à travers le déploiement de quelque 5.100 militaires dans le cadre de l’opération Brakhane, lancée le 1er août 2014, et destinée à lutter contre les groupes djihadistes au Sahel.