France: 200 maires s’engagent à se faire vacciner contre le Covid-19 pour donner l’exemple

maires

Deux cent maires de tous bords se sont engagés à se faire vacciner contre le Covid-19 pour donner l’exemple aux Français de plus en plus réticents à la vaccination.

Dans une tribune publiée dans le Figaro, 200 édiles français ont promis de se faire vacciner afin de donner l’exemple et appelé l’État à “faciliter cette initiative” pour donner confiance aux Français, dont la majorité demeure relativement sceptique.

“La confiance ne se décrète pas, elle se mérite”, ont affirmé les 200 maires français. “Les Français ont confiance en leur maire. Notre exemple et notre incitation peuvent convaincre demain des administrés aujourd’hui fébriles”, ont-ils estimé dans cette tribune.

Selon eux, cette démarche nécessaire doit être appuyée par l’Etat pour tenter de remplir l’objectif de “vacciner 15 millions de personnes” d’ici à l’été prochain.

Cette action, affirment les 200 édiles français, “couperait également court à cette idée répandue que les ainés dans les Ehpad seraient pris pour des cobayes. Qu’il faudrait d’abord tester les effets secondaires sur eux”.


Santé publique France a relevé dans un bulletin épidémiologique publié trois jours avant le lancement de la campagne de vaccination en France, que la part des Français déclarant “vouloir certainement ou probablement se faire vacciner” est en “diminution”.

Alors qu’il était de 53% en novembre, contre 64% en juillet le pourcentage des Français prêts à se faire vacciner est tombé à 40% à la mi décembre.

L’argument le plus souvent avancé par les « anti vaccination” demeure le fait que «les nouveaux vaccins ne sont pas sûrs ». Ils sont 82 % à le penser en décembre contre 67 % en juillet, selon l’enquête de l’Agence de santé publique.

La campagne de vaccination contre le Covid-19 a débuté dimanche en France, où plus de 62.000 personnes sont mortes après avoir été infectées par le coronavirus. Sur les trois premières journées de la campagne de vaccination, moins de cent personnes ont été vaccinées en France, alors que l’objectif est d’arriver à un million d’ici la fin février. Une lenteur critiquée par les politiques de tous bords, mais aussi par des professionnels de la santé.


Réagissant à ces critiques, le ministre de la Santé Olivier Véran a affirmé, mardi soir sur France 2, que “cet écart dans le démarrage est assumé”.

“On n’est pas parti pour un 100 mètres mais pour un marathon” et une “montée en puissance” progressive, “face à un très fort scepticisme dans la population française”, a dit le ministre, en niant tout “problème d’approvisionnement”.

( Avec MAP )