France : 3 millions de jeunes parmi les 15-34 ans au chômage dont 40 % sont issus de l’immigration

France : 3 millions de jeunes parmi les 15-34 ans au chômage dont 40 % sont issus de l’immigration

En France, 3 millions de personnes âgées de 15 à 34 ans ne sont ni en enseignement, ni en formation, ni en emploi, dont 40 % sont de jeunes issus de l'immigration, selon des chiffres révélés récemment lors d'un séminaire OCDE-Ajef (Association des journalistes économiques et financiers) consacré à l'intégration des migrants.

Les trois «ni», «ni en emploi, ni en enseignement, ni en formation» forment désormais le concept le plus pertinent pour appréhender la situation des jeunes vis-à-vis du marché du travail, commente le journal Le Figaro qui cite Jean-Christophe Dumont, chef de la division des migrations internationales au sein de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), basée à Paris.

L'UE a demandé à la France (ainsi qu'à l'Autriche et à la Belgique) «d'améliorer l'insertion sur le marché du travail des descendants d'immigrés», indique le quotidien.

Décryptant les données de l'enquête emploi de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee-2017), l’OCDE dénombre en France très exactement 2,850 millions de «NEET» (not in employment, education, or training) qui ont entre 15 et 34 ans, précise Le Figaro.

Cela représente un taux d'inactivité de 18,1 % pour cette tranche d'âge qui rassemble 15,750 millions de gens (et un taux de chômage stricto sensu de 14,3 % selon l'Insee, sachant que pour une partie de ces jeunes l'inactivité est un choix plus ou moins délibéré), ajoute le quotidien.

Sur les 2,850 millions de «NEET», 1,75 million sont des «natifs de natifs» pour reprendre la formulation de l'OCDE signifiant qu'ils sont «nés en France, de parents nés eux-mêmes en France».

Le journal rappelle, dans ce cadre, que les statistiques «ethniques» sont interdites en France, observant cependant que l'Insee et l'Ined (Institut national d'études démographiques) sont tout à fait autorisés à demander le lieu de naissance dans leurs enquêtes.

→ Lire aussi : France : la question de l’immigration doit être traitée au niveau européen

Grâce à quoi l'OCDE peut identifier 1,090 million de personnes vivant en France, «ni en emploi, ni en enseignement, ni en formation» et qui sont «issus de l'immigration» (soit un sur quatre),

Cette expression recouvre deux cas de figure: d'une part, les 500.000 «NEET» nés à l'étranger (définition de l'immigrant), dont 445.000 dans un pays autre que ceux de l'Union européenne, et d'autre part les 590 000 «NEET» nés en France et «ayant au moins un parent né à l'étranger», fait observer Le Figaro.

La comparaison est édifiante avec l'Allemagne, qui affiche une proportion des 15-34 ans «ni en emploi, ni en enseignement ni en formation» de 7 % pour ses autochtones et de 10 % pour les personnes issues de l'immigration. La Suède et la Suisse ont des performances similaires, relève le quotidien.

Dans l’ensemble, 33.2 millions de personnes étaient au chômage dans la zone OCDE en novembre dernier, selon des chiffres publiés récemment par l’Organisation.

Le taux de chômage des jeunes (15-24 ans) était en baisse de 0.1 point de pourcentage durant le même mois, à 11.0%, retrouvant son niveau de juillet.

Dans la zone euro, après deux hausses mensuelles consécutives, le taux de chômage des jeunes était en baisse de 0.2 point de pourcentage, à 16.9%, avec des baisses de 0.5 point de pourcentage ou plus en Autriche, en Irlande, en Italie, au Portugal et en Espagne et des hausses de 0.2 point de pourcentage en France et en Lettonie.

Le taux de chômage des jeunes restait supérieur à 30 % en Italie (31.6%), en Espagne (34.1%) et en Grèce (38.5% en octobre, le dernier mois disponible).

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :