France : 8.100 décès attribués à la grippe durant l’hiver dernier

grippe
grippe

Quelque 8.100 décès attribués à la grippe ont été enregistrés en France durant l’hiver dernier, selon Santé Publique France.

En 2019, l’épidémie de grippe a commencé début janvier pour atteindre son pic au cours de la première semaine de février avant de se terminer fin février, soit 8 semaines d’épidémie. Bien qu’elle a duré deux fois moins longtemps qu’en 2017-2018, l’épidémie a été marquée par une surmortalité importante en peu de temps, avec environ 8.100 décès attribués à la grippe, enregistrés, souligne Santé Publique France à l’occasion du lancement officiel de la campagne de vaccination 2019-2020.

La grande majorité des cas graves enregistrés (83 %) présentait au moins un facteur de risque de grippe grave : âge supérieur à 65 ans, maladie chronique…

L’organisme de santé publique pointe également du doigt la faiblesse de la couverture vaccinale. « Si, au cours de la saison 2018-2019, la couverture vaccinale de la population a augmenté (+1,2 point par rapport à 2017-18), elle reste encore insuffisante avec moins d’une personne fragile sur deux vaccinée (46,8 %) », souligne Santé Publique France, relevant que la couverture vaccinale des personnes à risque est ainsi estimée à 51 % chez les 65 ans et plus (+1,3 point) et à 29,2 % chez les personnes à risques de moins de 65 ans (+0,3 point).

→ Lire aussi : Ebola reste une “urgence” mondiale, selon l’OMS


Selon l’organisme de santé publique, la grippe demeure une maladie sous-estimée par les jeunes seniors et les femmes enceintes, deux groupes les plus fragiles face à la grippe mais qui ne se sentent pas concernés par la vaccination.

Ainsi, en 2016, seulement 7,4 % des femmes enceintes déclaraient avoir été vaccinées contre la grippe saisonnière, un taux qui est largement inférieur à celui des autres groupes à risque, souligne la même source.

De plus, deux professionnels de santé sur trois en France ne se font pas vacciner contre la grippe. Ainsi, seuls 35,4 % des professionnels de santé en hôpital et en clinique étaient vaccinés l’an dernier en France métropolitaine, note Santé publique France, dans une enquête menée dans 167 établissements.

Face à cette situation et pour parer à la banalisation de la grippe, une nouvelle campagne de communication sera lancée le 27 octobre par l’Assurance Maladie en partenariat notamment avec le ministère des Solidarités et de la Santé et Santé publique France, et ce en vue de « frapper les esprits ».


Par ailleurs, la campagne nationale de vaccination a commencé mardi en France, avec une double particularité cette année : le vaccin est remboursé à 100%, sur simple présentation d’un bon de prise en charge et la vaccination en pharmacie est généralisée à toute la France.

En France, le vaccin contre la grippe saisonnière est recommandé aux personnes âgées de plus de 65 ans, aux patients atteints de certaines maladies chroniques (diabète, insuffisance cardiaque ou respiratoire…), aux femmes enceintes et aux personnes souffrant d’obésité morbide, soit quelque 12 millions de personnes, selon le ministère de la Santé.