France: Adoption d’une vingtaine d’ordonnances pour venir en aide à l’économie

France

Le Conseil des ministres a adopté, mercredi, 25 ordonnances dans le cadre de la loi sur l’état d’urgence sanitaire en France, visant à venir en aide à l’économie, malmenée par la pandémie du nouveau coronavirus.

Ces ordonnances ont été adoptées sur la base des habilitations que le parlement a consenties au gouvernement en donnant son feu vert, dimanche, au projet de loi permettant l’instauration d’un “état d’urgence pour faire face à l’épidémie de Covid-19“, a expliqué le premier ministre Edouard Philippe en conférence de presse conjointe avec la porte-parole de l’exécutif et les ministres de l’économie, de la justice et du travail.

Il s’agit d’un “nombre historique” d’ordonnances visant à protéger les Français, notamment les plus vulnérables, et limiter les graves dommages économiques et sociaux que provoque inévitablement le confinement, a souligné M. Philippe.

Cet ensemble d’ordonnances concerne le domaine économique à travers notamment des mesures de solidarité exceptionnelles en vue de maintenir à flot les petites entreprises les plus vulnérables et la création d’un fonds de solidarité doté de 1 milliard d’euros qui bénéficiera aux très petites et micro-entreprises ainsi qu’aux indépendants touchés par l’épidémie et le report du paiement des loyers, des factures d’eau, d’électricité et de gaz, entre autres, a-t-il.

Elle concernent aussi le domaine social à travers des mesures orientées à la protection des plus vulnérables comme les personnes âgées, les handicapés et les étudiants.


Côté emploi, M. Philippe a annoncé la possibilité pour les entreprises dans certains secteurs de déroger aux règles du droit du travail avec la mise en place de la semaine de 60 heures de travail ou des dérogations aux repos hebdomadaire et aux congés.

Ces “aménagements temporaires” visent à permettre l’organisation d’une “économie de guerre”, a souligné le chef de l’Etat, qui a prévenu que la sortie de crise demandera “un effort long auquel nous allons tous ensemble faire face“.

Le président français Emmanuel Macron avait annoncé mi-mars une batterie de mesures exceptionnelles visant à absorber l’impact de la pandémie de Covid-19 à travers un paquet massif de 45 milliards d’euros d’aides pour les salariés et les entreprises.

Mardi, le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, avait prévenu que la croissance de l’économie française en 2020 sera “bien inférieure” aux prévisions du projet de loi de finances rectificative, adopté vendredi par le parlement et qui anticipe une récession de 1% du PIB et un déficit public de 3,9% du PIB en 2020.