France/Coronavirus : La reprise des cours dépendra de l’évolution de la situation sanitaire

France

La reprise des cours dans les établissements scolaires de la France, suspendue depuis le 16 mars dernier en raison de l’épidémie du Coronavirus, dépendra de l’évolution de la situation sanitaire dans l’Hexagone, a affirmé lundi le ministre de l’Education Michel Blanquer.

La reprise des cours le 4 mai reste encore le « scénario privilégié ». Un scénario « pas plus, pas moins. (…) C’est une possibilité. Cela dépend de l’évolution de l’épidémie », a indiqué le ministre dans des déclarations rapportées par des médias du pays.

«Un retour en classe le 4 mai est le scénario privilégié mais on se calera sur ce qui se passe. Il faudra que le pic de l’épidémie soit derrière nous», a poursuivi le ministre français. Selon lui, cette date n’est pas figée et pourrait évoluer au cours du mois d’avril en fonction de ce que disent les autorités de santé. « La rentrée pourrait avoir lieu plus tard », a-t-il reconnu.

S’agissant des vacances de Pâques qui débutent ce samedi dans certaines régions de France, Michel Blanquer a annoncé qu’elles seront maintenues, même si certains professeurs pourront, sur la base du volontariat, assurer du soutien scolaire.

« Il faut que les vacances soient les vacances même si tout le monde est à la maison », a expliqué le ministre, ajoutant néanmoins qu’un soutien scolaire sera proposé aux élèves qui peuvent en avoir besoin.


Il a également indiqué que des modules de soutien scolaire aux élèves qui en auront besoin seront montés une fois que la situation sera redevenue à la normale.

S’agissant des épreuves du baccalauréat et alors que de nombreuses pétitions pour demander que le diplôme soit délivré grâce au contrôle continu sont de plus en plus nombreuses, le ministre de l’Education nationale a indiqué que la formule du bac sera connue en fin de semaine, affirmant qu’il n’exclut « rien » mais qu’il souhaite « un consensus ».

Selon le ministre, les élèves auront un « vrai bac » et l’hypothèse d’une dose de contrôle continu est probable.