France/Coronavirus : Le gouvernement prolonge l’encadrement des prix des gels et masques jusqu’en 2021

France

Alors que l’Etat d’urgence sanitaire a pris fin vendredi à minuit, le gouvernement français a décidé de maintenir l’encadrement des prix des gels et masques et de le prolonger jusqu’en 2021.

Dans un décret paru samedi matin au Journal officiel et entré en vigueur immédiatement, l’exécutif détermine le plafond des prix pour les mois à venir, «jusqu’au 10 janvier 2021, afin de protéger les consommateurs contre les risques induits sur ces marchés par la situation de crise actuelle».

Il s’agit de la seconde prolongation de l’encadrement des prix de vente de ces outils indispensables dans la lutte contre le coronavirus, depuis le début de l’épidémie en France.

L’encadrement des prix de vente des gels et des masques avait été annoncé début mars pour contenir les spéculations alors que la France faisait face à une pénurie poussant certains profiteurs à les proposer à des prix prohibitifs sur internet.

«Il est inacceptable et révoltant qu’il y ait la moindre spéculation économique sur le coronavirus», s’était alors insurgé le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire.


Actif jusqu’au 31 mai, cet encadrement avait été prolongé jusqu’au 10 juillet, quelques jours avant la date de sortie de l’Etat d’urgence sanitaire, avant que l’exécutif ne décide de le reconduire jusqu’en 2021.

Le contrôle du respect de l’encadrement est assuré par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Son non-respect peut entraîner une amende de 7500 euros, qui «peut être multipliée par le nombre de produits vendus» et doublée en cas de récidive. Une plateforme en ligne permet aux consommateurs de signaler les abus éventuels qu’ils pourraient constater.

Entré en vigueur le 24 mars pour faire face à l’épidémie de Covid-19, l’état d’urgence sanitaire, qui avait été prolongé en mai jusqu’au 10 juillet, a pris fin vendredi à minuit et sera remplacé pendant quatre mois par un régime transitoire défini par une nouvelle loi validée jeudi par le Conseil Constitutionnel. La nouvelle loi organisant la sortie de l’état d’urgence sanitaire permet de prendre des mesures ponctuelles et ciblées en cas de recrudescence du virus.