France/Covid: La nouvelle aide aux entreprises fermées coûtera 1,6 milliard d’euros par mois

entreprises

La nouvelle aide aux entreprises contraintes à la fermeture en raison du confinement en France, annoncée par le président Emmanuel Macron, aura un coût mensuel pour l’Etat de 1,6 milliard d’euros, a indiqué, mercredi, le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire.

“Nous changeons de dispositif. Nous couvrons toutes les entreprises sans exception qui sont fermées. Restaurants, bars, salles de sports. Cela coûtera 1,6 milliard d’euros aux finances publiques par mois”, a déclaré le ministre sur France Inter.

Le nouveau dispositif de soutien prévoit une indemnisation à hauteur de 20% du chiffre d’affaires des entreprises qui resteront fermées, alors que jusqu’ici, le fonds de solidarité, mis en place dans le sillage de la crise sanitaire liée au Covid-19, ne bénéficiait qu’aux petites entreprises.

A partir du 1er décembre, les entreprises fermées auront le choix entre l’aide forfaitaire allant jusqu’à 10.000 euros, ou une indemnisation à hauteur de 20% de leur chiffre d’affaire par rapport à celui de l’an dernier durant le même mois, avait annoncé la veille le président Emmanuel Macron dans une allocution.

“Si vous êtes une grande chaîne de restauration (…), aujourd’hui vous n’êtes pas couvert. A partir du 1er décembre, vous pourrez être couvert avec une indemnisation de 20% de votre chiffre d’affaires, avec simplement un plafond de 100.000 euros par mois”, a précisé Bruno Le Maire, notant que ce soutien bénéficiera à quelque 200.000 entreprises.


Les petites entreprises et les indépendants qui travaillent mais subissent une perte importante de chiffre d’affaires du fait de l’épidémie de Covid-19 pourront continuer à bénéficier en décembre d’une aide forfaitaire jusqu’à 1.500 euros.

Le fonds de solidarité, créé dès le début de la crise pour aider les plus petites entreprises, avait été doté d’une enveloppe de 9 milliards d’euros, avant que le gouvernement ne décide d’y injecter plus de 10 milliards d’euros supplémentaires depuis la reprise de la pandémie.

Dans le sillage de la crise sanitaire, le gouvernement français avait mis en place un plan de relance de 100 milliards d’euros pour l’économie durement touchée par la pandémie de coronavirus.

Ce plan de relance s’articule autour de trois grands axes; le premier portant sur la transition écologique à hauteur de 30 milliards d’euros, le deuxième doté de 30 milliards se voulant “un plan de réarmement industriel” et le troisième de 35 milliards d’euros, visant à renforcer la cohésion sociale et territoriale.


( Avec MAP )