A LA UNECoronavirus

France/Covid: le gouvernement appelle à une « vigilance absolue » face au variant Delta

Le gouvernement français a appelé, mercredi, à une « vigilance absolue » face aux variants du Covid-19, notamment le variant Delta.

La France craint une flambée de cas du variant Delta, beaucoup plus virulent, qui reste pour le moment très minoritaire ne représentant que 4,6% des nouveaux cas, selon un récent point de Santé publique France.

Au Royaume-Uni ou à Moscou, ce variant atteint jusqu’à 90% des contaminations actuelles.

Ces dernières semaines, des clusters sont apparus en France dans les Landes, en Ile-de-France ou à Strasbourg, sans qu’il ne soit établi de lien direct avec la source du variant.

Interrogé mercredi sur la propagation de ce variant en France, le porte-parole de l’exécutif Gabriel Attal a tiré la sonnette d’alarme sur un variant qui « va nous préoccuper », tout en évoquant une « vigilance absolue ».

→ Lire aussi : France/Covid: la Haute Autorité de Santé prône une vaccination “réactive” face à la menace des variants

« On sait qu’il est plus contagieux que le variant anglais. (…) Cela peut aller très vite, c’est pour ca qu’en France on a mis en place un calendrier progressif de levée des restrictions. Cela demande une vigilance individuelle et collective« , a dit le porte-parole sur BFMTV.

Interrogé s’il pouvait y avoir une reprise de l’épidémie en France, le responsable gouvernemental a répondu que « par principe, évidemment », ajoutant que la vaccination permet de lutter contre cette dernière.

En début de semaine, la Haute Autorité de Santé a encouragé la généralisation de la vaccination anti-Covid pour éviter une propagation du virus par des variants plus virulents.

Déjà mis en place à Bordeaux, Brest et Strasbourg, cette stratégie de vaccination dite « réactive » consiste à vacciner en priorité l’ensemble de l’entourage des cas positifs, à commencer par le foyer de la personne contaminée, les personnes proches sur le lieu de travail, à l’école ou à l’université.

Selon la HAS, ce système est plus « pertinent » que la stratégie de vaccination beaucoup plus répandue dite « en anneau » qui ne concerne que les seuls cas contacts d’une personne positive. Ce qui serait insuffisant puisque la durée d’incubation du Covid-19 est de 5 jours en moyenne, tandis que la protection qu’apporte un vaccin intervient 12 jours après injection.

Dans son dernier avis, la Haute Autorité a également confirmé qu’elle considère les vaccins à ARN messager comme les plus efficaces pour lutter contre les variants sud-africains (beta), brésilien (gamma) et indien (delta).

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page