A LA UNECoronavirus

France/Crise: Macron promet une nouvelle aide exceptionnelle aux jeunes dès janvier

Le président français Emmanuel Macron a indiqué, vendredi, qu’il envisageait une “nouvelle aide exceptionnelle” pour les jeunes en précarité à compter de janvier prochain pour les aider face à l’impact de la crise économique liée à la pandémie du Covid-19.

Dans un long entretien accordé au média en ligne brut, le chef de l’Etat est revenu sur les multiples préoccupation de la jeunesse en France, dont les crises sanitaire, économique, sécuritaire et identitaire.

Outre cette aide exceptionnelle, M. Macron a évoqué également une “amélioration du système de bourses” pour les étudiants.

Il s’agirait de nouveau d’une aide de 150 euros comme celles qui ont déjà été versées, a-t-il dit faisant référence aux aides à destination des jeunes bénéficiant des aides au logement ainsi qu’aux étudiants boursiers.

Pour la réouverture des universités fermées dans le cadre des mesures de lutte contre la propagation du Covid-19, le chef de l’État a assuré que le gouvernement allait “tout faire pour pouvoir commencer (les cours en présentiel) un peu plus tôt en janvier, pour rouvrir travaux dirigés et demi-amphis” dans les universités françaises.

M. Macron a été également interrogé sur les “violences policières” qui font débat en France depuis plusieurs semaines dans le sillage notamment de la proposition de loi “sécurité globale” pénalisant la diffusion des images des forces de l’ordre en intervention.

Il a à cet égard reconnu l’existence de policiers “violents” et “qu’il faut sanctionner”, relevant que ce sujet est désormais “politisé” par certains milieux en France, pointant du doigt également des violences ciblant les forces de sécurité, notamment lors des manifestations contre le projet de loi “sécurité globale” samedi dernier.

Le locataire de l’Elysée est revenu également sur l’affaire du producteur de musique noir tabassé par des policiers dans son studio à Paris, dénonçant des comportements “inacceptables” qui font “honte”.

Il a prôné en ce sens une “tolérance zéro” contre ce genre d’agissements, annonçant la généralisation prochaine des caméras-piétons pour les policiers.

Le président de la république a en outre annoncé le lancement en janvier d’une plateforme nationale de signalement des discriminations, gérée par l’Etat, le défenseur des droits et des associations.

“Aujourd’hui quand on a une couleur de peau qui n’est pas blanche, on est beaucoup plus contrôlé (..) On est identifié comme un facteur de problème et c’est insoutenable”, a-t-il regretté.

M. Macron a évoqué également d’autres sujets comme les libertés en France, l’intégration de la jeunesse issue de l’émigration, les communautarismes, l’écologie, la stratégie vaccinale contre le Covid-19 et la politique internationale de la France.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page