France: Extensions de la vaccination contre les HPV aux garçons

vaccination
vaccination

Le ministère français de la Santé a annoncé, lundi, l’extension de la vaccination contre les papillomavirus humains (HPV) à tous les garçons âgés de 11 à 14 ans afin de lutter contre ces virus responsables de plusieurs cancers qui provoquent près de 1000 décès par an chez les femmes en France.

Dans un communiqué, la ministre des Solidarités et de la santé, Agnès Buzyn, s’est félicitée de la recommandation faite lundi par la Haute autorité de santé visant à étendre aux jeunes garçons la vaccination contre les HPV, actuellement recommandée pour les jeunes filles âgées de 11 à 14 ans, avec un rattrapage jusqu’à 19 ans.

La responsable souhaite que cette recommandation soit intégrée dans le calendrier des vaccinations 2020 pour une mise en œuvre d’ici l’été, précise le communiqué.

→ Lire aussi : France: les autorités renforcent la protection des frontières contre la peste porcine africaine

Associée au dépistage du cancer du col de l’utérus, relève-t-on, la vaccination contre les papillomavirus humains, appelée couramment vaccination contre les HPV (human papilloma virus), constitue la “meilleure stratégie” de lutte contre ce cancer.


Nombreux pays ont étendu cette vaccination à tous les garçons, note-t-on de même source, relevant que près de 25 % des cancers provoqués par les HPV surviennent chez les hommes.

Après analyse des données de littérature et consultation publique menée jusqu’au 27 novembre, la HAS a recommandé lundi d’étendre cette vaccination aux jeunes garçons entre 11 et 14 ans, avec un rattrapage jusqu’à 19 ans.

Les HPV sont des virus sexuellement transmissibles très fréquents, responsables chez la femme comme chez l’homme d’infections qui peuvent évoluer vers des cancers.