France: Feu vert de l’Assemblée nationale au congé paternité à 28 jours

congé paternité

L’Assemblée nationale française a adopté, vendredi, lors de la première lecture du projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2021, l’article prévoyant l’allongement de la durée du congé paternité à 28 jours au lieu de 14 en vigueur actuellement.

Cette mesure phare du projet de budget de la Sécurité sociale pour le prochain exercice a été votée à la quasi unanimité des députés. Elle s’appliquera pour tous les congés paternité pris à compter du 1er juillet prochain.

“Le doublement du congé paternité, dont 7 jours obligatoires, est une avancée sociétale majeure qui répond aux besoins de l’enfant et des parents”, s’est réjoui sur Twitter le secrétaire d’Etat chargé de la Protection de l’enfance et des Familles, Adrien Taquet.

Cette réforme sera financée par la Sécurité sociale pour un coût annuel qui dépasserait les 500 millions d’euros, selon les estimations du gouvernement.

Les trois jours du congé de naissance seront toujours à la charge de l’employeur, tandis que la Sécurité sociale indemnisera les 25 jours restants. Dans le cas d’une naissance multiple, les pères auront droit à sept jours supplémentaires.


L’Elysée avait annoncé le 22 septembre dernier le doublement du congé paternité, dispositif qui “va permettre à la France de passer d’une position médiane en Europe au peloton des pays de tête, avec l’Espagne, la Suède, la Norvège ou le Portugal”.

La durée de 14 jours de congé paternité est “trop courte” pour nouer un lien important entre l’enfant et les parents, avait estimé l’Elysée.

Juillet dernier, M. Taquet, avait plaidé pour un allongement de la durée globale de ce congé à un mois, tandis qu’un rapport sur les “1.000 premiers jours de l’enfant”, transmis deux mois après à l’Exécutif, proposait de le porter à neuf semaines.

La France a instauré le congé paternité de 11 jours en 2002, qui s’ajoutent aux 3 jours du congé de naissance. Le pays était alors en avance sur la plupart des pays européens.


Par ailleurs, et sur proposition du gouvernement, les députés ont voté le passage de 10 à 16 semaines du congé pour les familles adoptant un enfant.

( Avec MAP )