France : l’âge légal de départ à la retraite «reste fixé à 62 ans»

France : l’âge légal de départ à la retraite «reste fixé à 62 ans»

Le Haut-commissaire français chargé de la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye a souligné, jeudi, que l’âge légal de départ à la retraite «reste fixé à 62 ans», assurant que «le contrat que nous avons engagé avec les partenaires sociaux ne change pas d'un iota».

C’est cet âge qui est retenu dans le cadre du système «universel» voulu par le président Emmanuel Macron, a-t-il déclaré sur France Inter.

Le maintien de cet âge légal à 62 ans a été «confirmé, tant par le Premier ministre (Edouard Philippe) que par la ministre de la Santé (Agnès Buzyn)» et «le contrat que nous avons engagé avec les partenaires sociaux ne change pas d'un iota», a-t-il insisté.

La ministre de la santé avait indiqué, dimanche dernier, ne pas être hostile à un allongement de la durée de travail avant de réaffirmer, mardi devant l’Assemblée nationale, qu'«aucune modification de l’âge minimal de départ à la retraite n’est envisagée, ni sur la table des négociations que pilote le haut-commissaire à la réforme des retraites».

→ Lire aussi : 30.000 retraités français font du Maroc leur deuxième pays durant l’hiver

Objet d’une «consultation publique» en ligne lancée en mai dernier par le gouvernement, la réforme des retraites vise à harmoniser les 42 régimes existants et à faire en sorte qu’«un euro cotisé ouvre les mêmes droits pour tous» comme en avait formulé le voeu le président Macron durant la campagne présidentielle.

«L'objectif est d'arriver à un schéma simple : qu'il s'agisse d'un fonctionnaire, d'un salarié du privé ou d'un indépendant, s'ils gagnent la même somme d'argent pendant 40 ans, l'un et l’autre auront la même retraite», avait résumé le haut-commissaire à la réforme.

L'âge de référence de 62 ans devrait être conservé même si le système par points doit laisser plus de souplesse aux salariés, avait-on considéré à l’époque du lancement de la consultation.

De précédentes tentatives de réforme avaient été menées sans succès en France, notamment en 1995 sous Alain Juppé, en 2003 avec François Fillon à la manoeuvre et en 2010 sous la présidence de Nicolas Sarkozy.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :