France : Le gouvernement dévoile les grandes lignes du projet de Loi de Finances 2019

Loi de Finances 2019

Le gouvernement français a dévoilé lundi les grandes lignes du projet de Loi de Finances pour l’année 2019, le deuxième du quinquennat.

Présenté en Conseil des ministres par le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire et le ministre de l’Action et des Comptes publics Gérald Darmanin, le PLF 2019 sera débattu durant l’automne au Parlement.

Selon le ministère de l’économie et des finances, le budget 2019 est celui des engagements tenus en matière de redressement des comptes publics, avec un déficit public à 1,9 % en 2019 et une évolution de la dépense publique maîtrisée à 0,6 % en volume (après 1,4 % en 2017).

« Le gouvernement respecte ainsi le cap fixé par le président de la République et voté par le Parlement dans la loi de programmation des finances publiques : réduire, d’ici à 2022, la dette de 5 points de produit intérieur brut (PIB), la dépense publique de 3 points – avec une stabilisation en volume en 2018 – et les prélèvements obligatoires d’1 point’’, souligne le ministère dans un communiqué publié à l’issue de la réunion du Conseil des ministres.

→ Lire aussi : France : le budget 2019 favorable aux ménages !


Ce budget 2019 vient affirmer aussi les choix clairs du gouvernement. A savoir, baisser les prélèvements obligatoires pour tous les Français. Ainsi, plus de 6 milliards d’euros seront rendus aux ménages l’année prochaine, notamment par la suppression de la deuxième tranche de la taxe d’habitation pour 80 % des contribuables, le plein effet de la réduction des cotisations chômage et maladie et l’exonération des heures supplémentaires de cotisations sociales à compter de septembre 2019, indique-t-on de même source.

L’autre choix clair de l’exécutif affirmé par le PLF 2019 consiste à favoriser le travail et renforcer l’attractivité des entreprises française avec 2,5 milliards d’euros qui seront investis en 2019 dans les compétences pour traiter en profondeur les causes du chômage.

La protection sociale des Français figure elle aussi en bonne place dans le budget 2019. ‘’Pour les plus modestes, le minimum vieillesse et l’allocation adultes handicapés seront de nouveau fortement revalorisés, et les mesures annoncées par le président de la République dans le cadre de la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté seront financées’’, affirme le communiqué.

La même source fait état d’un effort budgétaire important qui sera porté sur l’éducation, la recherche, la transition écologique et à travers le Grand plan d’investissement du gouvernement.