France : le gouvernement prévoit de fermer 14 réacteurs nucléaires d’ici à 2035

France
France

La France prévoit de fermer 14 réacteurs nucléaires d’ici à 2035, selon la première mouture de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), dévoilée par les médias du pays.

Le gouvernement confirme son intention de fermer 14 réacteurs nucléaires d’ici 2035, dont ceux de la centrale de Fessenheim dès le premier semestre 2020, pour ramener à 50% la production d’électricité d’origine nucléaire dans le mix énergétique de la France, précise le texte, qui sera soumis à la consultation publique.

«L’affichage d’une trajectoire lisible et anticipée permettra aux territoires et aux salariés de mieux se préparer, d’engager leur reconversion bien en amont et de structurer la filière de démantèlement. Elle apportera également de la visibilité à l’ensemble des acteurs du système électrique pour leurs investissements », a souligné le gouvernement.

Selon les médias, le gouvernement a demandé au groupe Electricité de France (EDF) de lui transmettre une liste de sites qui pourraient être fermés, qui tienne en compte l’impact économique et social. Sur la base de ces critères, EDF a proposé au gouvernement d’étudier la mise à l’arrêt de paires de réacteurs sur les sites de Blayais, Bugey, Chinon, Cruas, Dampierre, Gravelines et Tricastin.

Cette première mouture de la PPE, qui table sur une montée en puissance des énergies renouvelables et le recul de la part du nucléaire dans la production d’électricité, sera soumise à la consultation publique sur Internet jusqu’au 19 février 2020. Auparavant elle sera discutée au sein de plusieurs instances (conseil supérieur de l’énergie, conseil national de la transition écologique, etc…) qui vont rendre un avis.