France : le gouvernement travaille sur un prêt “garanti par l’Etat” de 5 milliards d’euros pour Renault

Bruno-Le Maire

Le gouvernement français a annoncé, vendredi, par la voix du ministre de l’Economie Bruno Le Maire qu’il travaillait sur un prêt, “garanti par l’Etat”, de 5 milliards d’euros pour Renault, afin d’aider le constructeur automobile à traverser la crise du Coronavirus.

“Nous travaillons sur un prêt de 5 milliards d’euros pour Renault, qui serait cette fois un prêt garanti par l’Etat”, a déclaré le ministre sur TF1, précisant que ce montant était “encore en négociation”.

“Qu’est-ce qui est en jeu? C’est notre industrie automobile, c’est un fleuron industriel qui appartient à notre culture, à notre histoire, Renault! C’est un million d’emplois sur tout notre territoire qui sont liés à la filière de l’industrie automobile”, a déclaré Bruno Le Maire.

Les propos du ministre de l’économie viennent confirmer de précédentes déclarations du président du groupe Renault, Jean-Dominique Senard qui avait affirmé récemment que le constructeur automobile envisage de faire recours à des prêts bancaires garantis par l’État qui pourraient atteindre 4 à 5 milliards d’euros.

“Nous travaillons sur des idées de prêts bancaires qui seraient garantis par l’État et qui un jour ou l’autre seraient destinés à être remboursés ce qui fait que nous ne pèserons pas sur les finances de l’État”, avait déclaré M. Senard, qui écarté le scénario d’une renationalisation de Renault, dont l’État détient 15%.


En France, l’industrie automobile est l’un des secteurs les plus touchés par la crise économique induite par le coronavirus, aux côtés de l’aérien, la construction, l’hôtellerie et la restauration.

Le marché automobile français a chuté de 72,2% en mars et devrait baisser de 20% sur l’année, dans le sillage de la crise sanitaire et économique liée à la pandémie du Covid-19, selon des chiffres du Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA).