A LA UNEEnvironnement

France: le Mont-Blanc a perdu près d’un mètre en 4 ans

Le Mont-Blanc, toit de l’Europe situé dans les Alpes françaises, a perdu près d’un mètre en quatre ans à 4807,8 mètres, ont annoncé, mercredi, des géomètres-experts de Haute-Savoie chargés d’actualiser la taille du plus haut sommet d’Europe occidentale.

Plus précisément, la montagne a perdu 92 centimètres depuis 2017 lorsque sa hauteur avait été établie à 4808,72 mètres, elle-même en baisse par rapport à celles des années précédentes, tandis que la hauteur la plus élevée avait été relevé en 2007 à 4810,90 mètres.

Cette nouvelle mesure du Mont-Blanc est le fruit d’une expédition jusqu’au sommet menée du 16 au 18 septembre par une équipe de 27 personnes composée de géomètres-experts et de guides de haute montagne, qui y ont effectué des relevés durant trois jours, rapportent les médias français.

→ Lire aussi : Pollution de l’air : La France condamnée par la justice européenne

Depuis 2001, le toit de l’Europe fait l’objet de mesures régulières afin de « modéliser la calotte glaciaire » et « de constituer et de nourrir une banque de données précises et fiables qui pourront être exploitées par les experts (glaciologues, climatologues…) et surtout transmises aux générations futures« , ont expliqué les géomètres, cités par la presse de l’hexagone.

Selon les experts, les chiffres varient d’une année à l’autre car le sommet est « recouvert d’une couche de ‘neiges éternelles’ qui fonctionne comme une énorme congère et varie en fonction des vents d’altitude et des précipitations« .

« Ainsi donc, depuis la nuit des temps, l’altitude du mont Blanc oscille continuellement« . Le sommet « rocheux » culmine pour sa part « à 4792 mètres », ont rappelé les géomètres.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page