France : le second tour des municipales se tiendra le 28 juin, annonce le Premier ministre

élections municipales

Le second tour des élections municipales, reporté à cause de l’épidémie du coronavirus, se tiendra finalement le 28 juin, a annoncé vendredi le Premier ministre français.

“Après avoir pesé le pour et le contre, nous pensons que la vie démocratique doit reprendre ses droits”, a déclaré Edouard Philippe lors d’une conférence de presse, en soulignant que cette décision était “réversible” en fonction des conditions sanitaires.

“Nous aurons une clause de revoyure, qui interviendra sans doute dans deux semaines. Dans l’hypothèse où ce second tour ne pourrait pas avoir lieu, il faudrait garder le temps nécessaire à l’examen par le Parlement du cadre légal qui pourrait permettre d’organiser un nouveau report”, a-t-il expliqué.

En dépit de l’épidémie de coronavirus, l’exécutif français avait fait le choix de maintenir le premier tour des municipales, le 15 mars dernier, en imposant des mesures sanitaires strictes. Deux jours plus tard, le 17 mars, il ordonnait le confinement de la population et reportait sine die le second tour prévu le 22 mars.

La décision de l’exécutif de maintenir le premier tour des municipales en pleine épidémie avait crée la polémique en France et a été sévèrement critiquée par l’opposition. Depuis, le gouvernement a fait savoir qu’il n’annoncerait sa décision concernant la date du second tour scrutin qu’après avoir reçu le rapport du conseil scientifique, et après avoir consulté les principaux partis politiques à ce sujet.


Dans un avis des plus prudents, le conseil scientifique, l’instance qui éclaire le gouvernement français dans ses mesures pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, a implicitement indiqué qu’il ne s’opposait pas à la tenue du second tour des municipales fin juin, tout en préconisant des recommandations strictes sur les règles sanitaires à respecter pendant la période de campagne et le jour du vote.

Dans cet avis transmis aux autorités lundi dernier, le Conseil scientifique a tenu toutefois à souligner les “risques sanitaires importants liés à la campagne électorale” et affirmé que “si des élections sont organisées, l’organisation de la campagne électorale devra être profondément modifiée.”

Avant la prise de décision concernant le second tour, le conseil scientifique a été consulté et écouté, et les avis de “toutes les forces politiques” du pays avaient été recueillis afin de trouver une solution optimale, a assuré le Premier ministre lors de sa conférence de presse aux côtés du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner.

“La semaine prochaine, nous présenterons au président de la République la deuxième phase du plan de déconfinement”, a encore dit Édouard Philippe, “pour que, aussi sûrement que possible, la vie économique, la vie sociale, la vie démocratique, la vie privée même puissent reprendre leurs droits face au virus.”


De son côté, le ministre de l’Intérieur a indiqué que les électeurs devraient porter un masque dans les bureaux de vote, en faisant valoir que ce second tour ne devait pas “devenir un facteur de circulation du virus”.

“Il conviendra donc de faire campagne différemment”, a-t-il expliqué, en évoquant “le respect systématique des gestes barrière” et la nécessité de “privilégier les campagnes numériques”.

Cette annonce intervient dans un contexte d’amélioration toujours progressive de l’état sanitaire du pays. Le bilan de l’épidémie de Covid-19 s’établissait jeudi soir à au moins 28.215 morts, avec 83 nouveaux décès enregistrés depuis la veille, selon un bilan officiel.