France : Le second tour des municipales est reporté en Guyane, maintenu à Mayotte

municipales

Le second tour des élections municipales est reporté en Guyane en raison de l’épidémie de coronavirus, mais il est maintenu le 28 juin à Mayotte, ont annoncé les ministères français des Outre-mer et de l’Intérieur.

Le gouvernement, après consultation des élus et des responsables de l’Etat dans les deux départements, et “au vu des dynamiques épidémiques d’une intensité différente”, a décidé “de reporter les élections municipales en Guyane pour toutes les sept communes où un second tour était prévu le 28 juin”, et “de maintenir, à ce stade, les élections municipales à Mayotte, dans des conditions de sécurité sanitaire maximales, notamment pendant la campagne”, a indiqué l’exécutif français dans un communiqué relayé mardi par les médias du pays.

La Guyane est passée lundi au stade 3 de l’épidémie, ont annoncé la préfecture et l’Agence régionale de santé.

Ce territoire français d’Amérique du Sud, frontalier avec le Brésil où l’épidémie explose, comptait lundi 1.326 personnes testées positives, 11 patients en réanimation, 59 hospitalisations, 3 décès et 552 patients pouvant être considérés comme guéris. Le nombre de cas positifs a doublé en huit jours.

Mayotte enregistrait de son côté lundi 2.310 cas positifs, 42 hospitalisations dont 13 en réanimation, et 29 décès, mais avec une évolution qui semble marquer légèrement le pas (+12 cas en 24 heures).


La campagne officielle pour le second tour des municipales a débuté lundi en France avec de fortes contraintes sanitaires pour éviter la propagation du nouveau virus.

Le second tour des municipales devait se tenir le 22 mars dernier, après un premier tour organisé le 15 mars. Mais il a été reporté en raison de l’épidémie de coronavirus.

Cette seconde campagne concerne 157.632 candidats qui se présentent dans les 4.827 communes où le conseil municipal n’a pas été élu au complet au premier tour, sur un total d’environ 35.000 communes. Elle doit durer deux semaines, jusqu’au scrutin du 28 juin.

Environ 16,5 millions de personnes sont appelées à voter lors de ce second tour, soit 39% du corps électoral, selon des chiffres officiels.