France: l’expérimentation du cannabis thérapeutique annoncée pour septembre 2020

cannabis

Après le feu vert de l’Assemblée nationale, l’expérimentation du cannabis thérapeutique est annoncée pour septembre 2020, rapportent jeudi les médias du pays.

Cette expérimentation concernera environ 3000 patients atteints de maladies graves qui se verront prescrire le cannabis “en dernière intention”, c’est-à-dire en cas d’échec des autres traitements existants pour les soigner, soulignent les mêmes sources qui citent une responsable de l’Agence nationale française de sécurité du médicament (ANSM).

Il s’agit de patients souffrant de maladies graves : certaines formes d’épilepsies, de douleurs neuropathiques, d’effets secondaires de chimiothérapie, de soins palliatifs ou de scléroses en plaques.

“L’objectif c’est que l’expérimentation puisse être proposée aux patients à la rentrée 2020”, “en septembre”, a indiqué la directrice générale adjointe de l’ANSM, Christelle Ratignier-Carbonneil, citée par les médias français, lors des premières auditions de la mission d’information parlementaire sur le cannabis lancée à l’Assemblée nationale.

Selon la responsable de l’ANSM, l’Agence du médicament envisage d’avoir recours à des producteurs étrangers pour fournir le cannabis nécessaire, étant donné qu’à l’heure actuelle, la législation française interdit la culture des plants contenant des taux supérieurs à 0,2% de THC – le tetrahydrocannabinol, l’un des principes actifs de la plante.


Fin octobre dernier, les députés français avaient donné leur feu vert à une expérimentation du cannabis à usage médical.

Cette expérimentation thérapeutique doit durer deux ans. Elle sera menée dans plusieurs centres hospitaliers de l’Hexagone en particulier des centres de référence pour les pathologies concernées.