France-Maroc, main dans la main

Attentats de Paris

Attentats Paris photo

Le semblant de non-dit qui a caractérisé l’attitude des responsables français concernant le soutien plus que significatif que les « services marocains » leur ont fourni pour traquer et mettre hors d’état de nuire Abdelhamid Abaaoud et ses complices, est en lui-même révélateur. Ils sont nombreux, celles et ceux qui s’interrogent à tort ou à raison sur cette manière très réservée et quasi orgueilleuse des responsables français – à commencer par Bernard Cazeneuve, ministre français de l’Intérieur – de mettre leur langue dans la poche et de l’empailler…alors que des voix s’élèvent ici et là, non sans s’en inquiéter parfois, pour affirmer et réaffirmer le plus fort possible que le Maroc a été tout ou partie dans l’opération de localisation et l’assaut final contre les terroristes retranchés qui s’apprêtaient à commettre, de nouveau, le pire, dans le quartier huppé des tours de la Défense, symbole, s’il en est, de l’exubérante et ….clinquante richesse de Paris et qui nous rappelle les tours jumelles de New York détruites un certain 11 septembre 2001…

Il est vrai cependant que par la voix la plus officielle de François Hollande, la France a « remercié » le Maroc pour le « soutien efficace » apporté dans cette opération de délogement et de neutralisation de celui qui incarnait, jusque là, « l’ennemi public numéro Un », recherché par toutes les polices d’Europe et, dit-on, du monde entier. Image d’anti héros « guévariste », « Carlos Ramirez » illusionné, « petite frappe » ayant sévi pendant des années dans ce mythique Molenbeek ghettoïsé…avant de se découvrir une vocation de « guerrier de l’Islam wahabbiste »…Hélas ! Il n’était pas Carlos, encore moins le « Che »…

La presse internationale de New York à Paris même ne s’est pas fait faute de souligner que le Maroc, plus qu’aucun autre Etat, a  fourni le renseignement exclusif sur la présence effective de ce commando terroriste sur le pied de guerre, planqué au cœur de Saint-Denis, sur celle du « cerveau » présumé qui hantait les nuits des parisiens, de sa compagne enfin qui était fichée…François Hollande, contrairement à son ministre de l’Intérieur, l’a reconnu et a tenu – solennité étatique oblige – à l’exprimer directement au Roi Mohammed VI. Que le président de la République française se fût réserver le privilège de l’annoncer lui-même est en soi compréhensible ! Il ne pouvait dérouler les détails et les plans secrets d’une intervention conduite dans l’instantané à une heure tardive de la nuit, marquée par le souci de ne pas perturber la tranquillité des voisins et de ne pas éveiller les soupçons des terroristes retranchés dans leur « Fort Chabrol »…


La France officielle a reconnu, non moins officiellement, que le Maroc a apporté plus qu’une information décisive, pour mettre hors d’état de nuire les membres encore actifs du commando qui a ensanglanté Paris le 13 novembre dernier. Quand bien même certains – ils sont nombreux – auraient souhaité une déclaration plus forte et une reconnaissance pour flatter leur orgueil, les témoignages successifs, relayés par les chaînes de télévision, les radios, les journaux et les réseaux sociaux ont diffusé en boucle l’information et, dans la foulée, rendu même hommage à l’efficacité des services sécuritaires du Maroc. Ceux-ci, sans doute honorés qu’on leur tresse des couronnes, ont le triomphe modeste pour ne pas se sentir plus déterminés à mettre leurs compétences au service de leurs homologues..

Par Hassan Alaoui